10% de sélection au concours IFSI : 5 conseils pour réussir

Publié le 16 / 02 / 2019

Le concours infirmier est le plus important des concours paramédicaux. Et pour cause, la Dress (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) estime qu’on dénombre plus de 630 000 infirmiers en France métropolitaine. La profession est très demandée et il faut chaque année accueillir beaucoup de nouveaux étudiants afin de répondre aux demandes de la population.

En plus d’attirer un nombre très important de candidats, le concours IFSI est très sélectif. Comme il est organisé au niveau local dans chaque institut et que les élèves postulent à plusieurs concours à la fois, nous ne disposons pas de taux de réussite officiel. Cependant, on estime que seulement 10% des personnes inscrites intègrent un Institut de formation en soins infirmier après le concours. Pour certains instituts très demandés — notamment dans les grandes villes — ce taux descend même en-dessous de 10%.

Les questions à se poser sont donc : comment faire pour être admis en IFSI ? Comment s’en sortir au milieu de milliers d’autres candidats ?

Être sûr que l’on veut devenir infirmier

Le concours étant sélectif, il faut s’assurer que vous êtes motivé pour le passer… et le réussir. Chaque année, des élèves s’inscrivent “sans conviction”, “pour voir” ou encore “pour essayer”. Si le concours avait été ouvert, ils auraient pu avoir de l’espoir. Mais avec un taux de réussite à 10%, cela signifie que seuls les plus motivés et les plus travailleurs rentrent en IFSI.

La conséquence est la suivante. Passer le concours infirmier “pour voir” n’apporte pas grand chose. Vous payez des frais d’inscription sans réellement avoir de chances !

Avant de vous lancer dans la préparation, il faut donc que le concours soit un objectif réel, que vous ayez vraiment envie de devenir infirmier. Comment s’en assurer ?

  • Renseignez-vous sur la profession. Pour cela des sites internet comme l’ONISEP sont une bonne aide.
  • Discutez avec des professionnels. On a une souvent une personne de notre famille qui est infirmier, c’est le moment d’en profiter. Les salons du paramédical sont aussi un bon moyen de rencontrer des personnes de la profession.
  • Découvrez le métier. L’idéal est d’aller faire une tournée avec une infirmière libérale ou un stage dans un service de soins infirmiers à l’hôpital. Dans le cas contraire, un ou deux dimanches passés dans une association vous permettront de voir si vous avez une appétence pour le métier.

Se renseigner sur le concours en amont

Dès lors que vous souhaitez devenir infirmière, il vous faudra passer par un concours. Celui-ci peut être différent en fonction de votre parcours. Il est donc important de bien se renseigner afin de savoir dans quelle catégorie de concours IFSI vous allez tomber. Pour résumer, on distingue 3 types de concours :

  • Celui pour bachelier. Il se compose de deux épreuves écrites et d’une épreuve orale (voir notre article “Comment se déroule le concours IFSI ?”).
  • Celui pour les personnes qui sont aides-soignants ou auxiliaires de puériculture depuis au moins 3 ans. Dans ce cas, le concours se compose d’une seule épreuve écrite.
  • Celui pour les infirmiers étrangers hors-UE. Vous avez trois épreuves de sélection. Une épreuve d’admissibilité (cas clinique en rapport avec l’exercice professionnel infirmier suivi de cinq questions de français, de culture générale et de mathématiques). Deux épreuves d’admission (un entretien en langue française et une épreuve de mise en situation pratique d’une durée d’une heure).

Une bonne connaissance des épreuves du concours et de ce qui est attendu par le jury vous permettra de mieux appréhender votre préparation. Une première lecture des cours, exercices… (ce que vous pouvez faire sur PrepAcademy avec votre semaine gratuite), vous permettra également d’évaluer l’ampleur de la tâche.

Choisir le bon moment pour passer le concours

Cette question se pose particulièrement si vous êtes déjà professionnel de santé ou en reconversion. Dans ces cas, vous avez sûrement un travail prenant et une vie de famille. Pas facile de concilier cela avec la préparation d’un concours. Nos conseils sont donc les suivants :

  • Commencez votre préparation suffisamment en avance (10 mois reste l’idéal) afin de ne pas être surchargée de travail et en prenant en compte que la reprise des cours peut être difficile…
  • Organisez-vous afin de pouvoir vous dégager 4–5h de travail par semaine. Nul besoin de travailler 3h chaque soir, le plus important c’est d’être régulier dans son travail.

Autre cas de figure : celui des élèves en terminale ! En tant que conseiller pédagogique chez PrepAcademy, je discute souvent avec nos élèves. Et je constate que beaucoup d’élèves de terminale passent le concours “pour voir” et disent que s’ils le ratent, ils le repasseront l’année prochaine. C’est dommage !

Car nos élèves lycéens, qui commencent à préparer le concours en septembre à raison de quelques heures par semaine, ont des taux de réussite équivalents aux autres élèves. 2–3h de révisions par semaine ne mettent pas en danger leur année de terminale et leur permettent de “gagner” une année. Notre conseil est le suivant : “réfléchissez à deux fois avant de retarder d’une année votre concours”.

Le préparer patiemment

Comment s’en sortir avec seulement 1 élève sur 10 qui réussit le concours IFSI ? En se préparant sérieusement ! C’est le meilleur conseil que l’on vous donne. Chez PrepAcademy, nous sommes d’anciens préparationnaires et désormais nous préparons nos élèves à réussir le concours. Et s’il y a une chose que l’on remarque c’est que : “plus on se prépare en avance, meilleur sont vos chances de réussite.”

Lorsqu’on prépare un concours aussi sélectif que le concours infirmier, la marge d’erreur est faible. Si l’on veut absolument avoir son concours, il faut donc “faire tout ce qu’il faut pour ne laisser aucun place au hasard”. Et la meilleure solution pour que cela arrive reste encore et toujours de travailler. Une préparation commencée suffisamment en avance nous permet de travailler sur les faiblesses de l’élève, de corriger un nombre important de copies et résoudre jusqu’à ses moindres difficultés.

S’entourer des bonnes structures et des bonnes personnes

Plusieurs choix s’offrent à un élève pour préparer son concours IFSI (et donc le réussir). Je pourrais défendre absolument ma paroisse et vous dire que les prépa en ligne sont les meilleures préparations possibles. Mais ce n’est pas totalement vrai. Pour préparer son concours, vous avez généralement trois manières :

  1. Se préparer seul
  2. Faire une prépa en classe
  3. Faire une prépa à distance / en ligne

Chacune des possibilités a ses avantages (par exemple le prix pour les prépas seule, l’encadrement pour les prépas en classe ou la flexibilité pour les prépas à distance) et ses inconvénients (par exemple l’absence d’accompagnement pour les prépas seules ou le prix pour les prépas en classe).

Le plus important reste donc de choisir la meilleure formule, c’est-à-dire celle qui convient à vos caractéristiques. Avec toujours comme idée que le plus important reste de travailler…

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours