Comment faire face à la hausse des prix des classes prépas infirmier ?

Publié le 16 / 02 / 2019

Si l’on s’intéresse de près à l’arrêté du 31 juillet 2009, qui définit l’ensemble des règles du concours infirmier, on constate que — pour passer le concours — il suffit d’avoir le baccalauréat au moment de l’entrée en formation. C’est-à-dire qu’un élève de terminale peut passer le concours et intégrer un IFSI (institut de formation en soins infirmier) l’année d’après.

Cependant on constate que la quasi totalité des lycéens prennent une année supplémentaire après le baccalauréat pour se préparer, passant généralement par une classe préparatoire. On constate également que le prix de ces classes prépa a augmenté substantiellement depuis une vingtaine d’année.

Faut-il donc nécessairement passer par une classe préparatoire après le baccalauréat ? Et comment faire face à la hausse des prix des classes prépa ?

Les classes préparatoires sont devenues incontournables au fil des années

Comment expliquer qu’au cours des décennies, le fait de faire une classe préparatoire pour rentrer en école d’infirmière (IFSI) soit rentré dans les mœurs ? Cela tient en un mot : la sélectivité !

Avec un taux d’admis qui oscille aux alentours de 10% (voire en-dessous dans certains IFSI très demandés), les élèves les plus motivés se sont progressivement tournés vers les prépas. Et au fil des années, le choix s’est élargi :

  • Classes préparatoires des IFSI
  • Classes préparatoires privées en présentiel (Gallien, Sup-Exam…)
  • Classes préparatoires privées à distance / par correspondance (PrepAcademy, Cours Minerve, CNED…)
  • Classes préparatoires des organismes publics (GRETA)

Malgré cette apparente multitude de concurrents, les prix des classes préparatoires restent élevés voire dans certains cas très élevés. Une classe préparatoire dans un IFSI coûte au moins 1500 € par an avec généralement 1–2 jours par semaine de cours… Pour le même temps en classe, comptez par moment jusqu’à 2500 € dans le privé.

Même les classes préparatoires privées à distance / par correspondance proposent des prix qui restent difficilement abordables pour tous :

  • Médiformation > 780 €
  • Cours Minerve > 1200 €

Première solution : faire financer sa préparation

Pour diminuer le prix de sa préparation au concours infirmier, la première solution (et la plus efficace) reste de faire financer sa préparation. Pour résumer, il existe 4 principales sources de financement :

  • Votre salaire. Dans ce cas, vous vous appuyez sur vos économies pour financer votre préparation. Une préparation au concours infirmier demande 1 à 2 jours complets de travail par semaine (maximum). Cela signifie que vous pouvez toujours travailler à temps partiel voire à temps plein et allouer une partie de votre salaire à une préparation à distance.
  • Votre CPF (compte personnel de formation). Si vous avez travaillé et cotisé, vous avez enregistré des heures (qui deviendront des euros avec la nouvelle réforme de la formation professionnelle) de formation sur votre CPF. Vous pouvez ensuite utiliser ses heures pour financer une préparation aux concours et/ou une formation.
  • Le conseil régional. Toutes les régions n’accordent par forcément des aides à la formation et à la préparation aux concours. Le conseil que nous donnons à tous nos élèves dans ce cas est de prendre contact directement avec le conseil régional, qui vous donnera toutes les informations nécessaires.
  • Pôle emploi. Si vous êtes demandeurs d’emploi, il y a de grandes chances que vous puissiez faire financer votre formation et votre préparation aux concours. Pour cela, prenez rendez-vous avec votre conseiller qui vous indiquera les démarches à suivre !
  • Votre employeur. Lorsque vous êtes salarié, vous bénéficiez sous certaines conditions d’un congé individuel de formation qui peut être financé par le FONGECIG (Fonds de gestion du congé individuel de formation) ou un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé). Notre conseil est toujours le même : prenez contact avec votre responsable des Ressources humaines de votre entreprise.

Deuxième solution : bien choisir sa prépa à distance

Il est vrai que nombre de préparations à distance “connues” (Cours Minerve, Médiformation, Ecole MS) pratiquent des prix élevés. Contrairement à ce que l’on peut penser, un prix très élevé ne signifie pas forcément que la qualité est au rendez-vous.

D’un autre côté, une préparation aux concours annuelle ne peut décemment coûter 100 € ou 300 €. En effet, pour proposer un accompagnement décent il faut faire intervenir des professeurs, qui doivent être rémunérés. Ainsi, si l’on vous propose une préparation à l’année à un prix aussi bas, cela signifie forcément que vous risquez fort d’être livré à vous-même !

Comme partout, il y a un juste milieu. Il existe des préparations accessibles et de qualité. C’est ce que nous proposons chez PrepAcademy. C’est ce que propose le CNED (malgré ses faiblesses). C’est ce que proposent d’autres préparations.

Par exemple, chez PrepAcademy nous proposons un prix annuel de 500 €. Parallèlement à cela, nous investissons massivement dans notre plateforme de préparation et dans nos logiciels de personnalisation (adaptive learning). C’est ce qui nous permet aujourd’hui de proposer des préparations aux concours accessibles financièrement, un accompagnement à distance irréprochable ainsi qu’une personnalisation de la préparation de nos élèves.

Troisième solution : se préparer par soi-même

La solution la plus économe pour se préparer aux concours reste encore et toujours de se préparer seul avec des livres. Mais attention, même si le prix de ce type de préparation au concours infirmier reste bas, il faut respecter certaines règles afin d’être sûr de ne pas aller dans le mur :

  • Être sûr que cette préparation vous convient. Se préparer seul est un exercice difficile. Cela demande une organisation et une motivation sans faille. En effet, si vous n’allez pas dans le bon sens ou si vous baissez de pieds, personne ne sera là pour vous rattraper. Il faut donc bien se connaître avant de se lancer.
  • Soyez organisé ! Notamment, faites vous un calendrier de révisions suffisamment ambitieux en termes d’horaires de travail mais surtout réaliste.
  • Soyez consciencieux ! Personne ne sera là pour vous mettre au travail… Vous devez donc respecter absolument votre calendrier et ne jamais baisser les bras.
  • Concentrez-vous sur une/deux sources de contenus. Rien ne sert d’avoir 10 livres de culture générale ou de tests d’aptitude. Un ou deux livres sur chaque matière suffit amplement et permet de ne pas s’éparpiller.

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours