Comment préparer son concours d’auxiliaire de puériculture ?

Publié le 15 / 02 / 2019

Le concours d’auxiliaire de puériculture est un des principaux concours paramédicaux en France. Il attire chaque année près de 10 000 candidats avec un taux de réussite compris entre 20 % et 25 %. C’est donc un concours sélectif qui comprend deux épreuves écrites (Culture générale et tests d’aptitudes) ainsi qu’une épreuve orale (entretien).

Pour préparer son concours d’auxiliaire de puériculture, un candidat fait face à plusieurs possibilités :

  • Le préparer seul, généralement avec des livres.
  • Le préparer avec une prépa à distance (en ligne et par correspondance).
  • Le préparer avec une prépa en classe.

Chez PrepAcademy, nous sommes d’anciens étudiants qui ont préparé leurs concours il n’y a pas si longtemps. Ainsi notre conviction est la suivante :

“Il n’y a pas de préparation idéale pour tout le monde”

Chaque élève est différent et certaines préparations conviennent à certains et pas à d’autre. Néanmoins, il y a des erreurs à éviter que vous vous prépariez seul, à distance ou en classe. C’est l’objet de notre article !

La préparation avec des livres pour les élèves consciencieux et organisés

Le concours d’auxiliaire de puériculture peut donc se préparer seul. Dans ce cas, le moyen utilisé par les élèves revient souvent à faire l’achat de livres de préparation, qui leurs fournissent la matière première à la préparation (cours, exercices, examens…).

Obtenir le contenu n’est pas la tâche la plus complexe dans une préparation. Le plus compliqué reste de s’organiser, de se fixer des horaires de travail cohérent, de savoir sur quoi travailler, de pouvoir pratiquer, de savoir s’auto-corriger… Lors d’une préparation avec des livres, malheureusement vous êtes livré à vous même sur ces points là.

C’est pour cela, que ce type de préparation au concours d’auxiliaire de puériculture convient aux élèves qui :

  • Savent s’organiser. En effet, il vous faut concevoir un programme de révisions cohérent et le mettre à jour en fonction de votre avancée.
  • Sont consciencieux. Réussir un concours — surtout s’il est sélectif — demande du travail et de l’implication. Une prépa peut donner un cadre qu’il est difficile pour certains de s’imposer. Soyez certain lorsque vous décidez de vous préparer par vous même que vous soyez en mesure de respecter vos créneaux de travail !
  • Sont réalistes. Le plus dur lorsqu’on est seul est de pouvoir s’auto-évaluer et savoir ainsi si on est sur la bonne voie. Le risque dans ce cas serait de passer à côté de points d’amélioration importants et qui feront grandement diminuer vos chances de réussite au concours d’auxiliaire de puériculture. D’où la nécessité d’être réaliste afin d’identifier parfaitement les points sur lesquels vous allez travailler.
  • Ont confiance en eux. Lors d’une préparation seul — par définition — vous disposez de peu de soutiens. Il faut donc être capable de garder le cap, encore plus lorsque votre préparation s’étale sur plusieurs mois.

Pour les élèves choisissant ce type de préparation, nous vous donnons un précieux conseil : ne multipliez pas les sources de contenus. On voit souvent des élèves qui achètent plusieurs livres de culture générale ou de tests d’aptitudes. La quantité ne fait pas la qualité ! Concentrez-vous sur une source de contenus, apprenez la par cœur puis pratiquez encore et toujours…

Les préparations à distance pour les élèves souhaitant être accompagnés sans casser leur tirelire

Les préparations à distance au concours d’auxiliaire de puériculture représentent à la fois les préparations par correspondance (distribution des cours uniquement par courrier) et les préparations en ligne (distribution des cours en ligne et/ou par courrier).

Ces préparations vont le plus souvent mettre à disposition de leurs élèves le contenu puis leur proposer un accompagnement plus ou moins important à distance. Par exemple, chez PrepAcademy, nos élèves ont accès aux cours, aux vidéos, à des exercices, à des QCM, à des fiches de révisions et à des examens. Mais la force de notre préparation tient à l’accompagnement et la personnalisation du parcours de révisions que nous prodiguons à nos préparationnaires : calendrier de révisions personnalisé, accompagnement professoral, correction de copies, simulations d’oraux par visioconférence, suivi individualisé des élèves…

Les préparations à distance au concours d’auxiliaire de puériculture conviennent aux élèves qui :

  • Ne peuvent systématiquement se déplacer en classe. C’est le cas notamment des lycéens en terminale et des personnes qui veulent évoluer professionnellement ou se reconvertir. Une prépa à distance permet alors d’adapter ses révisions à son emploi du temps. Ainsi chez PrepAcademy, nos calendriers de révisions sont personnalisés en fonction des horaires de travail (mais aussi des forces et des faiblesses) de nos élèves !
  • Ont besoin d’un accompagnement. Comme nous l’avons expliqué au-dessus, se préparer seul ne peut convenir qu’à un certain type d’élève. D’autres ont besoin d’être accompagné quasi-quotidiennement dans leur préparation. Pour ceux-ci une prépa à distance est un bon compromis : chez PrepAcademy, nous permettons — par exemple — à tous nos élèves de contacter à tout moment un professeur s’ils ont une question. Ce n’est pas possible avec une préparation seule.
  • Ne peuvent/veulent dépenser plus de 1500€ dans une préparation. En tant qu’anciens préparationnaires, nous savons chez PrepAcademy, à quel point une préparation en classe peut revenir cher. Le prix d’entrée est souvent supérieur à 1200 € et peut monter jusqu’à plus de 2500 €. A contrario dans une prépa à distance comme PrepAcademy, une préparation annuelle (sur 10 mois) coûte seulement 50€ par mois (500 € au total).

Les préparations en classe pour les élèves souhaitant avoir un cadre stricte : celui d’une salle de classe

Il faut l’admettre : une faiblesse subsiste avec les préparations à distance. Chez PrepAcademy, nous rappelons les élèves qui viennent moins ou qui ne viennent plus afin de les remotiver. Mais on ne peut les forcer à travailler (malheureusement) ! La salle de classe offre — dans ce cas — un cadre bien défini qui force l’élève à se déplacer et à écouter. Ce cadre est souvent rassurant pour les élèves.

Cependant, il faut faire attention, certains élèves pensent que faire une prépa en classe est synonyme de réussite immédiate, avec l’assomption suivante“si je viens en cours, je réussirai”. Or la prépa ne les dispense clairement pas de travailler… C’est sur cette base que chaque année, des élèves de prépa font face à des désillusions criantes. Mais c’est aussi une opportunité pour les autres :

“Payer ne suffit pas pour décrocher un concours, seul le travail paye”.

Une préparation au concours d’auxiliaire de puériculture en classe va parfaitement convenir aux élèves qui :

  • Doivent avoir un cadre de travail strict. Pour cela, les cours en classe à horaires fixes reste l’idéal. Fini les éventuels “je travaillerai en fin de journée” qui ne se réalisent jamais. Pour les parents, cela permet également d’avoir un suivi de la présence de leurs enfants en classe (même si les préparations à distance ont fait d’énormes progrès sur ce point avec notamment un suivi du temps de connexion).
  • Ont besoin de se rassurer. Aller en classe à horaires fixes, pouvoir échanger “en vrai” avec un professeur… rassurent souvent les élèves qui manquent de confiance. Ils ont l’impression d’aller dans la bonne voie ! Les cours en classe peuvent donner de l’élan à des préparationnaires qui en ont besoin.

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours