L’épreuve de TAGE 2

Publié le 24 / 06 / 2018

Pour intégrer une école de commerce directement en BAC+2, vous devez passer par la case des concours parallèles. Afin d’être admissible vous devez généralement :

  • remplir un dossier de candidature
  • avoir passé un test d’anglais (TOEIC, TOEFL…)
  • avoir passé l’épreuve (tant redoutée) du TAGE 2

Cet article a pour objectif de vous présenter tout ce que vous devez savoir sur cette dernière épreuve.

Bonne lecture 🙂

Qu’est-ce que le TAGE 2 ?

Conçu et géré par la FNEGE, le TAGE 2 est à destination des étudiants en bac+2 désirant intégrer ou poursuivre un diplôme de niveau Licence / Bachelor.

Lien vers le site officiel du TAGE 2 en cliquant ici.

Les principes de l’épreuve 📚

Le test TAGE 2 est un Questionnaire à Choix Multiples (QCM). Il est constitué de 70 questions, réparties en 6 épreuves. La durée des épreuves est variable, oscillant entre 10min, 15min et 30min, pour une durée totale du test de 1 heure et 55 minutes. De même, chaque épreuve est constituée de 10 ou de 15 questions Pour chacune des questions, il est proposé 4 réponses, dont une seule est correcte.

Le barème de notation est le suivant :

  • Bonne réponse : + 3 points
  • Absence de réponse : 0 point
  • Mauvaise réponse : -1 point

La note finale s’échelonne entre -70 et + 210 points.

L’objectif 🎯

Le test TAGE 2 mesure trois catégories d’aptitudes :

  • les aptitudes verbales (sous-tests 1 et 4)
  • les aptitudes à la résolution de problèmes (sous-tests 2 et 5)
  • les aptitudes au raisonnement logique (sous-tests 3 et 6)

Les sous-tests 1 et 4 : langage 💬

Sous-test 1 : lexique (extrait du site de la FNEGE)

“L’épreuve Lexiphrase (autour de 700 mots) porte sur des aspects lexicaux et sur la phrase.

Cette épreuve est divisée en trois parties :

  • Le lexique, épreuve destinée à donner l’ensemble des relations régissant les unités linguistiques : définitions, hiérarchies lexicales, synonymie, antonymie, etc.
  • Les intrus, épreuve consistant à repérer un mot ou un groupe de mots dont la présence paraît importune parce qu’illégitime au regard d’une ou plusieurs caractéristiques partagées par tous les éléments présents dans l’ensemble, sauf un.
  • La phrase, épreuve ayant pour but de vérifier la bonne syntaxe des candidats et de tester la capacité d’assemblage linguistique d’unités qui fait sens.”

Sous-test 4 : paratexte (extrait du site de la FNEGE)

“L’épreuve Paratexte (autour de 1000 mots) porte sur le paragraphe et sur le texte. 
Cette épreuve est divisée en deux parties :

  • Le paragraphe isolé, traité sous forme d’exercice à trous, est un exercice consistant pour le candidat à inter-relier des phrases afin de construire un ensemble suivi et cohérent autour d’une idée centrale.
  • Le texte, dont un paragraphe est traité lui aussi sous forme d’exercice à trous, l’ensemble du texte faisant ensuite l’objet d’une série de questions de compréhension et d’interprétation.”

Les sous-tests 2 et 5 : calcul (extrait du site de la FNEGE) ➗

“Les deux sous-tests de “Résolution de problèmes” (sous-test 2 et sous-test 5) évaluent la maîtrise de connaissances simples dans les domaines de l’arithmétique, de la géométrie, de l’algèbre et du calcul.

Le niveau de connaissances requis correspond à celui de classe de troisième et, pour certaines questions, à celui des classes de seconde et de première.

Plus précisément, les champs de connaissances requis sont les suivants :

  • les entiers relatifs, les décimaux et les nombres réels ;
  • les puissances et les racines carrées ;
  • les pourcentages et les proportions ;
  • les progressions arithmétiques et géométriques ;
  • les équations du premier degré ;
  • les systèmes d’équations (3 inconnues au maximum) ;
  • l’analyse combinatoire simple ;
  • les propriétés des droites parallèles (théorème de Thalès) et des droites perpendiculaires (théorème de Pythagore) ;
  • les propriétés élémentaires du triangle, du cercle, du rectangle et du carré.”

Les sous-tests 3 et 6 : logique 💡

Les sous-tests 3 et 6 sont des épreuves de logique. Ils évaluent des capacités de raisonnement sur des informations spatiales, numériques et alphabétiques. Cela ne nécessite pas de connaissances approfondies ni de mathématique, ni de logique. Plus concrètement, chaque question est constituée d’une liste de données possédant entre elles une ou plusieurs caractéristiques communes ou possédant un lien logique entre elles comme “lettres qui se suivent dans l’alphabet” ou “les chiffres se suivent de 2 en 2”.

Sous-test 3 : logique de chiffres et de lettres (extrait du site de la FNEGE)

“Cette épreuve est constituée de 10 questions posées sur 10 problèmes d’intersection ou de croisement de deux séries. L’une des séries est présentée horizontalement et l’autre verticalement. Elles sont constituées de groupes de lettres ou de chiffres. Il s’agit pour vous de choisir parmi les 4 réponses qui vous sont proposées, le groupe de lettres ou de chiffres qui pourrait appartenir aussi bien à la série présentée verticalement qu’à la série présentée horizontalement et ainsi occuper la place du point d’interrogation.”

Sous-test 6 : logique spatiale (extrait du site de la FNEGE)

“Cette épreuve est constituée de 10 questions posées sur 10 problèmes portant sur des données de nature spatiale. Chacune des séries est constituée de trois cases et d’un point d’interrogation. Ces trois cases doivent vous permettre d’inférer le contenu de la case qui devrait occuper la place du point d’interrogation. La question porte donc sur le point d’interrogation et vous devez choisir “votre case réponse” parmi les quatre propositions de réponse qui vous sont faites.”

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours