« C’est un métier où l’on doit donner mais où on reçoit également beaucoup en retour »

Publié le 05 / 06 / 2018

Pouvez-vous vous présenter et nous dire quand avez-vous obtenu votre diplôme d’infirmière ?

Je m’appelle Annie, j’ai 57 ans et je suis diplômée depuis 1980.

Dans quelle école d’infirmière avez-vous fait vos études ?

J’ai fait mes études à l’école d’infirmière de Xavier Arnozan à Pessac (Gironde), promotion 1977- 1980.

Quel est votre parcours ?

J’ai commencé dans un service de diabétologie et de pédiatrie. Les patients étaient très variés allant de 7 à 77 ans… ou même de 1 mois à 90 ans, avec une population surtout rurale. C’était très enrichissant et très formateur pour moi. J’ai fait cela pendant environ 6 ans. Ensuite un cardiologue s’est installé et pendant 12 ans j’ai travaillé dans ce service de cardiologie où il fallait gérer l’urgence, entourer les familles et surtout être polyvalente ! J’ai beaucoup aimé ces années-là mais cela devenait pesant.

Il y avait beaucoup de travail, beaucoup de responsabilités et beaucoup (trop) d’administratif… J’ai décidé par la suite de devenir infirmière libérale et je le suis toujours.

Pour faire du libéral il est indispensable d’avoir travaillé dans différents services hospitaliers afin d’acquérir une forte expérience car à domicile nous sommes seules pour gérer toutes les situations, l’inattendu, l’urgence et la solitude des gens.

Pourquoi avoir choisi le métier d’infirmière ?

Je n’ai pas vraiment de réponse à cette question. C’était une évidence, je n’ai jamais pensé exercer un autre métier.

Qu’est-ce que vous aimez dans le métier d’infirmier ?

C’est un métier passionnant. Ce que j’apprécie le plus c’est le contact avec les personnes et leur apporter mon aide. Le travail d’équipe est aussi très enrichissant.

Qu’est-ce que vous n’aimez pas dans le métier d’infirmier ?

Les contraintes administratives et il y en a de plus en plus !

Les horaires décalés, travailler les week-end et les jours fériés sont aussi un inconvénient mais nous avons l’avantage d’avoir des jours dans la semaine pour s’occuper de nos enfants.

Comment avez-vous évolué dans votre métier ?

Il y a eu deux phases dans mon métier : celle où j’ai travaillé à l’hôpital et celle, actuelle où j’ai exercé en libérale.

Selon vous, quelles sont les qualités indispensables pour être infirmière ?

Cela tombe sous le sens mais il fait être à l’écoute, aimer le contact avec les gens et avoir beaucoup de patience. J’ajouterai aussi qu’il faut savoir être efficace.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat qui veut intégrer un IFSI et devenir infirmier ?

Réfléchissez bien à votre projet. Et si ce métier est en adéquation avec vos aspirations professionnelles alors lancez-vous ! C’est un beau métier pour lequel on doit donner, apporter quelque chose à nos patients mais on reçoit également beaucoup en retour.

L’exercice de votre métier est-il différent ce que vous imaginiez plus jeune ?

Pas vraiment, j’aime toujours autant ce que je fais. La seule vraie différence c’est la paperasse incessante qu’il faut remplir. Je préférerais passer ce temps avec mes patients plutôt que derrière mon bureau à remplir des formulaires.

Que pourriez-vous nous dire pour conclure cet entretien ?

Pensez à vous protéger, à prendre du recul. C’est important de ne pas se laisser envahir, de se faire une « carapace » face à tout ce que vous allez rencontrer.

Ce métier est vraiment très prenant mais il est capital de garder une distance pour éviter qu’il ne vous dévore.

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours