« J’ai souhaité apporter davantage à mes patients qu’une simple distraction et m’investir en tant que soignant »

Publié le 24 / 06 / 2018

Pouvez-vous vous présenter et nous dire quand avez-vous obtenu votre diplôme d’aide-soignant ?

Je m’appelle Dominique, j’ai 37 ans et je suis diplômé depuis fin 2012.

Dans quelle école d’aide-soignant avez-vous fait vos études ?

J’ai suivi ma formation dans l’IFAS de Raymond Poincaré à Garches.

Quel est votre parcours ?

Arrivé à Paris après un baccalauréat L, j’ai entamé des études de mandarin et de commerce international avant d’abandonner cette voie. J’ai ensuite rejoint le secteur de la restauration de luxe (Dalloyau puis Plaza Athenée). J’ai enfin rejoint le milieu hospitalier en intégrant l’hôpital européen Georges Pompidou en tant qu’agent hospitalier. Après trois ans, j’ai choisi d’évoluer en passant le concours d’aide-soignant.

Pourquoi avoir choisir le métier d’aide-soignant ?

Au contact des patients en tant qu’agent, j’ai souhaité apporter davantage à ces derniers qu’une simple distraction et m’investir en tant que soignant.

Qu’est-ce que vous aimez dans ce métier ?

Être proche de mes patients et leurs apporter soutien et réconfort, les aider à garder ou retrouver l’estime d’eux-même.

Qu’est-ce que vous n’aimez pas dans le métier d’aide-soignant ?

Dans le service des urgences en particulier, les tensions liées au comportement agressif de certains patients.

Comment avez-vous évolué dans votre métier ?

Devenir aide-soignant n’a jamais été une finalité pour moi, même si j’aime beaucoup mon métier actuel. Je prépare donc le concours infirmier.

Selon vous, quelle est la qualité indispensable pour être aide-soignant ?

Il y a deux qualités essentielles : l’empathie et la patience !

Quels conseils donneriez-vous à un candidat qui veut intégrer un IFAS et devenir aide-soignant ?

Il faut être attentif aux conseils donnés, être consciencieux rapidement puisque la formation est courte (seulement dix mois). Ne pas baisser les bras en cas de contrariétés et s’appuyer sur les équipes de soignants.

L’exercice de votre métier est-il différent de ce que vous imaginiez ?

J’appréhendais la toilette (car c’est toujours délicat d’entrer dans l’intimité physique d’un patient) lorsque j’étais élève à l’IFAS mais finalement cela s’est déroulé plus naturellement que prévu.

Que pourriez-vous nous dire pour conclure cet entretien ?

Si je peux passer un message simple, je voudrais faire comprendre qu’être aide-soignant est un métier qui demande une vraie rigueur professionnelle : soigner des patients est une grande responsabilité qui demande beaucoup de respect. Il faut toujours se mettre à sa place.

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours