Quelles différences entre les métiers d’auxiliaire ambulancier et d’ambulancier ?

Publié le 16 / 07 / 2018

Dans cet article nous allons aider les candidats à répondre aux questions suivantes :

  • Dois-je devenir auxiliaire ambulancier avant de passer mon DEA (diplôme d’Etat d’ambulancier) ?
  • Quelle différence en termes de salaire entre auxiliaire ambulancier et ambulancier ?
  • Les missions sont-elles vraiment différentes ?
  • Si je suis déjà auxiliaire ambulancier, suis-je dispensé de certaines épreuves au concours d’ambulancier ?

Les différences métier

La différence essentielle entre un auxiliaire ambulancier et un ambulancier est que le second est le supérieur du premier. Comme son nom l’indique l’auxiliaire ambulancier assiste l’ambulancier. Ainsi ce dernier a plus de responsabilités et ses compétences métiers sont donc plus étendues.

Les missions de l’auxiliaire ambulancier sont donc généralement les suivantes :

  • Conduite de l’ambulance et/ou du VSL (Véhicule Sanitaire Léger). Pour connaître la différence entre une ambulance et un VSL, rendez-vous sur l’article d’Ambulix consacré à ce sujet “Différence entre une ambulance et un VSL”. L’auxiliaire doit donc connaître le code de la route et les spécificités de la conduite d’urgence.
  • Entretien de l’ambulance et/ou du VSL.
  • Brancardage, c’est-à-dire le transport d’une personne sur un brancard.

Il assiste également l’ambulancier lors des soins aux patients. Il doit donc en connaître les spécificités et les techniques.

L’ambulancier dispose de missions étendues. Même s’il peut être amené à conduire l’ambulance ou le VSL, ses missions se concentrent surtout sur la direction des premiers soins dispensés au patient. Il est également responsable du brancardage.

Son véritable rôle se trouve au sein des services de santé : accompagner les malades, aller les chercher, diriger les départs… Contrairement à l’auxiliaire ambulancier, il est amené à diriger une équipe. Des compétences de management et d’organisation sont donc requises.

Dans les deux métiers, il faut une importante résistance au stress, avoir la volonté de travailler le week-end et les jours fériés, avoir une bonne constitution physique ou encore être capable de travailler en équipe.

Deux formations différentes

La formation d’ambulancier est généralement plus longue (18 semaines dont 5 de stages contre 70h).

Le programme de formation est donc plus complet pour obtenir le DEA (Diplôme d’Etat d’Ambulancier) : hygiène, déontologie, gestes de manutention, règles de transport sanitaire, gestes d’urgence…

Les différences sur l’accès à la formation

La principale différence est que la formation d’ambulancier est plus sélective que celle d’auxiliaire ambulancier. En effet, pour entrer en formation d’ambulancier, il faut passer un concours composé au total de 3 épreuves. Tout d’abord deux épreuves d’admissibilité (français et mathématiques) puis une épreuve orale (entretien).

A l’inverse, la formation d’auxiliaire ambulancier s’intègre sans concours. Un dépôt de dossier complet suffit généralement.

nb : lorsque l’auxiliaire ambulancier souhaite devenir ambulancier, pour l’épreuve d’admissibilité, une dispense du stage d’orientation professionnelle de 140 h est accordée (à condition d’avoir travaillé un mois en continu, c’est à dire 140 h au minimum). Il est dispensé également de l’épreuve orale à condition d’avoir exercé en continu pendant un an à temps plein durant les 5 dernières années et de remplir certaines autres conditions (voir directement avec les instituts de formation).

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours