Mardi 10 janvier 2023

Réussir sa formation

Partager l'article sur :

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ? Définition et explication

Le bilan de compétences aide à faire le point sur sa situation professionnelle et ses acquis. Comment bénéficier du dispositif ? Voici nos conseils !

Le bilan de compétences : définition complète

Vous envisagez de prendre un nouveau tournant dans votre carrière ? Vous souhaitez simplement faire le point sur vos acquis après plusieurs années dans votre entreprise ? Il est sûrement temps pour vous de réaliser un bilan de compétences. Ce dispositif se répand de plus en plus dans le monde du travail. Il permet, entre autres, de définir un projet professionnel précis et réalisable. Comment entamer les démarches ? Qui bénéficie du bilan de compétences ? Comment le financer ? Qu’est-il possible de faire après un bilan de compétences ? On vous dit tout !

Le bilan de compétences : de quoi s’agit-il ?

Définition générale

L’objectif majeur du bilan de compétences est de favoriser l’évolution de carrière. Désormais, il est assez fréquent d’entamer cette démarche grâce aux bilans de compétences. 

Concrètement, le bilan de compétences prend la forme de plusieurs entretiens, durant lesquels un expert/consultant analyse les ressources du bénéficiaire. 

En général, le bilan de compétences fait le point sur : 

  • La situation professionnelle actuelle
  • Les compétences acquises au fil du temps
  • Les aptitudes techniques et les savoir-faires maîtrisés
  • Les qualités humaines et relationnelles dont la personne dispose
  • Les études et les formations suivies
  • Les motivations et les envies

En réalisant un bilan de compétences, vous bénéficiez donc d’un balayage complet sur votre profil, en (re)découvrant vos acquis professionnels et personnels. Ces entretiens permettent également de lister les besoins que vous pouvez avoir. 

Par exemple, Jeremy exerce actuellement la profession de gendarme. Son bilan de compétences souligne qu’une remise à niveau en informatique pourrait lui être utile pour exercer ses fonctions. Il a donc besoin de se former pour acquérir des connaissances en informatique. 

Le bilan de compétences : pour qui ?

Le bilan de compétences est accessible à tout actif, c’est-à-dire : 

  • Les salariés du privé
  • Les indépendants
  • Les fonctionnaires et agents publics (titulaires ou contractuels)
  • Les demandeurs d’emploi

Si vous êtes salarié, la forme de votre contrat de travail importe peu (CDI, CDD, contrat d'intérim, etc.). Différentes situations professionnelles permettent donc d’accéder au bilan de compétences.

En revanche, si vous demandez un congé de bilan de compétences, des conditions strictes s’appliquent : 

  • En CDI, au moins cinq ans d’activité salariée, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle
  • En CDD, au moins 24 mois d’activité salariée sur les cinq dernières années (dont quatre mois sur les 12 derniers mois)
  • En intérim, au choix : 
    • Au moins 6 084 heures d’intérim, dont 1 600 sur les 18 derniers mois dans l’entreprise actuelle
    • Au  moins 3 200 heures d’intérim sur les 36 derniers mois, dont 1 600 heures dans l’entreprise actuelle

Ce congé permet au salarié de réaliser le bilan sur ses heures de travail. Il est alors comptabilisé comme du temps de travail effectif et la rémunération est versée normalement.

Comment se déroule le bilan de compétences ?

L’accompagnement dure 24 heures maximum. Concrètement, le bilan s’organise phase par phase, en plusieurs semaines (voire mois). La durée varie selon l’implication, la disponibilité et les besoins de chacun. 

Attention, les bilans de compétences sont systématiquement réalisés par des prestataires externes. Si vous êtes salarié, votre employeur ne peut pas organiser lui-même un bilan.

D’ailleurs, vous pouvez aussi bien opter pour un suivi à distance qu’en présentiel. Dans tous les cas, les entretiens avec votre consultant sont individuels et personnalisés.

Le Code du travail encadre l’organisation du bilan de compétences. En pratique, chaque organisme prévoit trois phases majeures au cours du bilan : 

  • L’entretien préliminaire
  • L’investigation 
  • L’analyse et la conclusion

La première étape vise à identifier les envies et les demandes spécifiques du bénéficiaire. Par exemple, il peut s’agir d’une personne avec un projet professionnel très précis mais sans aucune idée des moyens pour y arriver. Au contraire, certains bénéficiaires se présentent sans avoir un plan de carrière à l’esprit mais en connaissant leurs aptitudes et leurs motivations. Cette phase permet donc d’énoncer clairement les besoins. De son côté, le prestataire récapitule les modalités de fonctionnement du bilan. Il détermine ensuite un cadre à suivre pour les séances à venir.

La seconde étape donne plus de visibilité sur l’environnement professionnel actuel et futur. Autrement dit, le bénéficiaire établit plusieurs projets pertinents, en se basant sur une compétence (ou plusieurs). En général, vous disposez d’un plan principal et d’autres alternatives, afin de rebondir en cas d’imprévus. 

La dernière étape concrétise toutes les démarches effectuées. Vous regroupez les conditions et les moyens de mise en œuvre de votre projet professionnel. Le conseiller vous aide à lister, étape par étape, le parcours à suivre pour atteindre vos objectifs.

En fin de compte, un document de synthèse vous est remis. Il récapitule les résultats de votre bilan de compétences (acquis et compétences, besoins, projet établi, etc.). Attention, ce document est strictement confidentiel et personnel : personne ne peut vous obliger à en dévoiler le contenu !

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Les avantages du bilan de compétences

Le bilan de compétences présente de multiples avantages. En effet, ce dispositif s’adresse à n’importe quel type de profil. Par exemple, un demandeur d’emploi peut l’utiliser pour retrouver le monde du travail mais un salarié peut s’en servir pour définir un plan de formation professionnelle.

En réalité, le bilan de compétences aide à faire le point sur sa situation pour mieux se projeter vers l’avenir. En mobilisant vos expériences professionnelles passées, vous êtes plus à même de prendre une décision d’orientation ou de changer d’environnement de travail.

Le bilan de compétences peut aussi accompagner une personne dans une période difficile (licenciement, chômage, perte de confiance, etc.).

En bref, il s’agit d’un réel outil d’introspection, grâce auquel vous réussissez à mieux vous connaître. Il fixe un projet valorisant mais surtout réaliste à accomplir. 

Et après : l’utilité du bilan de compétences

Les débouchés après un bilan de compétences dépendent de chaque individu. Certains visent une évolution professionnelle, sans changer de secteur, voire d’entreprise. Dans ce cas, le bilan aide à identifier les points sur lesquels vous devez monter en compétences. L’employeur peut ensuite prévoir un plan de formation adapté aux résultats obtenus. Le but final est d’occuper des fonctions plus importantes.

Parfois, l’analyse réalisée conduit à des décisions plus radicales, comme une réorientation, une reconversion professionnelle, voire la création/reprise d’une entreprise

Le bilan donne alors un plan à suivre, par exemple : 

  • Suivre une formation diplômante
  • Passer un concours de recrutement ou d’entrée en formation
  • Suivre des ateliers à la création/reprise d’entreprise
  • Réaliser une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Si votre bilan de compétences vous amène à vous former pour changer de métier, faites appel à un organisme de formation reconnu par l’État comme PrepAcademy. Nos équipes sont à vos côtés pour vous accompagner vers l’obtention de votre diplôme ou la réussite à votre concours : à vous de jouer !

JE DÉCOUVRE LE CATALOGUE DE FORMATION !

FAQ : vos questions, nos réponses !

La prise en charge financière du bilan de compétences est-elle possible ?

Oui ! Le bilan de compétences est éligible au Compte Personnel de Formation (CPF). Vous mobilisez directement ce financement via la plateforme MonCompteFormation. 

Les salariés peuvent demander une participation à leur employeur. La prise en charge est soit totale, soit partielle (en complément du CPF ou d’un apport personnel). Attention, l’employeur peut refuser de financer le CPF, sauf dans le cadre d’un plan de développement de compétences de l’entreprise. 

Dans la même idée, un fonctionnaire bénéficie parfois d’une participation de l’administration dans laquelle il exerce. Il faut alors en faire la demande lors d’un entretien professionnel annuel ou d’un bilan de carrière.

Suis-je obligé de suivre un bilan de compétences ?

Non ! Salarié, fonctionnaire, demandeur d’emploi… Personne ne peut vous forcer à réaliser un bilan de compétences. Même en cas de plan de développement de l’entreprise ou pour un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE), vous avez le droit de refuser le bilan de compétences, sans dévoiler les motifs de votre refus.

Existe-t-il des critères pour choisir son prestataire ?

Oui ! Bien choisir l’organisme qui vous accompagne lors du bilan est primordial. Les prestataires sont souvent spécialisés dans un domaine d’expertise (reconversion, analyse des qualités humaines, etc.). Il faut donc choisir l’organisme qui correspond le mieux à vos attentes. 

Pour faire le bon choix, voici quelques critères à prendre en compte : 

  • La zone géographique, choisissez un organisme proche de votre lieu de vie
  • Les modalités (à distance ou en centre)
  • Le prix
  • Le rythme et les horaires, selon vos disponibilités
  • Les avis d’anciens bénéficiaires

Nous vous recommandons d’effectuer vos recherches directement sur MonCompteFormation. Ce site gouvernemental répertorie les organismes certifiés, respectant une déontologie spécifique et éligibles au CPF. 

Je suis en situation de handicap, puis-je bénéficier du dispositif ?

Oui ! Aucune différence n’est opérée entre un actif valide et un actif en situation de handicap. Dans la fonction publique, les personnes en situation de handicap accèdent même en priorité au dispositif et doivent patienter trois ans entre chaque bilan (contre cinq ans en temps normal). 

D’ailleurs, si vous êtes en situation de handicap, renseignez-vous auprès de l’organisme de prestation pour savoir quels sont les aménagements prévus pour suivre le bilan de compétences.

Dois-je préparer mon bilan de compétences ?

Oui ! Même si le bilan de compétences n’est ni un examen ni une évaluation, il est conseillé de demander un entretien de présentation avant de payer votre prestation. Réfléchissez également aux éléments à aborder lors des entretiens et listez en amont vos atouts et vos défauts. Enfin, il faut garder à l’esprit que le bilan de compétences est un aide et un soutien. Soyez donc ouvert, notamment par rapport aux remarques lors des entretiens. 

 

La définition du bilan de compétences est désormais bien plus claire pour vous ! Ce dispositif est souvent un moment charnière dans la carrière professionnelle d’un individu. Se reconvertir, devenir auto-entrepreneur ou tout simplement faire le point sur ses compétences : les possibilités sont nombreuses au terme du bilan de compétences. Si vous désirez vous former à l’issue de votre bilan, découvrez les formations de PrepAcademy !

JE DÉCOUVRE LES FORMATIONS DE PREPACADEMY !

Crédits photo : « ©[kate_sept2004] via Canva.com »

Hugo Messina

Hugo Messina

Articles similaires

Comment faire financer sa formation en France ?

Réussir sa formation

23 / 01 / 2019

Comment faire financer sa formation en France ?

Il existe plusieurs modes de financement de sa formation en France. Ils sont accessibles selon votre statut individuel. Découvrez comment faire !

Hugo Messina

Hugo Messina

Faire financer sa formation par l'Agefiph

Entrer sur le marché du travail

27 / 07 / 2020

Handicap : comment financer sa formation avec l’Agefiph ?

L'Agefiph est un organisme chargé de financer les formations des personnes en situation de handicap. On vous explique les procédures à suivre !

Hugo Messina

Hugo Messina

Les métiers de la fonction publique

Entrer sur le marché du travail

17 / 03 / 2021

Les métiers de la fonction publique

La fonction publique regroupe plus de 500 métiers et près de 6 millions d'agents. Découvrez les métiers qui recrutent le plus pour les années à venir

Mélie Castelain

Mélie Castelain