Comment bien préparer son oral du concours aide-soignant ?

Publié le 23 / 04 / 2019

L’épreuve orale du concours d’aide-soignant — encore appelée épreuve d’admission — est la dernière marche avant l’entrée en formation. Après les épreuves écrites, il ne reste généralement pas plus de la moitié des candidats. Seuls les meilleurs sont encore en lice. D’où l’importance de parfaitement réussir cette épreuve afin de faire la différence. Vous passez un concours, ne l’oubliez pas !

L’oral du concours aide-soignant se décompose en trois parties :

  • Préparation du sujet de culture générale sanitaire et sociale (10 minutes).
  • Présentation de l’exposé de culture générale au jury, suivi éventuellement de questions (10 minutes).
  • Echanges avec le jury autour du projet professionnel du candidat, de son parcours, de sa personnalité ou encore de ses motivations.

Ces 30 minutes passent vite… trop vite. D’où l’importance de ne pas faire d’erreurs et donc de se préparer avec sérieux.

Premier conseil : ne sous-estimez pas l’oral d’aide-soignant

Chez PrepAcademy, chaque année nous avons les mêmes remarques de la part de nos élèves : “je suis à l’aise à l’oral”, “je sais bien m’exprimer”, “l’oral, il suffit de bien savoir parler”… Notre rôle en tant que professeurs est de les sensibiliser au fait qu’ils font une erreur d’appréciation.

Le jury ne note en priorité pas les capacités d’expression d’un candidat. Il est là pour évaluer si vous ferez oui ou non une bonne aide-soignante ! Et le critère n°1 utilisé par le jury est la motivation.

Il faut savoir exprimer précisément et avec des arguments (dire “c’est une vocation” ou mentionner “la révélation” que vous avez eu lorsque vous avez été à l’hôpital n’est pas suffisant) pourquoi vous souhaitez devenir aide-soignant. Plus facile à dire qu’à faire !

En effet, cela demande un travail de longue haleine pour :

  1. Faire une “introspection”. Elle a pour but que vous trouviez au fond de vous même les vraies raisons qui expliquent pourquoi vous souhaitez vous tourner vers ce métier.
  2. Construire son argumentation. N’oubliez pas il faut convaincre le jury et vous n’avez que 10 minutes !
  3. La maîtriser sur le bout des doigts. Il faut que cela paraisse limpide aux yeux du jury.

Ne sous-estimez donc pas ce travail…

Deuxième conseil : ne vous contentez pas de répéter à l’oral

Vous aurez beau être un super orateur, si votre discours n’est pas construit et/ou pas percutant, le jury ne vous choisira pas. Le métier d’aide-soignant est dur (horaires de travail en décalé, soins auprès des personnes âgées…). Seuls les plus motivés — ceux qui ont ce métier chevillé au corps — finissent par y faire carrière.

Ainsi c’est cet aspect en priorité qu’il faut travailler. Votre discours doit respecter trois règles :

  • Il doit être structuré. Chacune de vos réponses doit être claire et précise. C’est l’unique manière d’être percutant auprès du jury.
  • Il doit être argumenté. Vous devez convaincre ! Dire “j’aime soigner” ne suffit pas, il faut convaincre que le jury que c’est vrai. Expliquez nous pourquoi, ce que vous aimez dans les soins…
  • Il doit être illustré. Rien n’a plus de poids que votre expérience. Elle donne un côté réel à un argument.

Troisième conseil : ne négligez pas la pratique

Bien connaître ses cours de culture générale, c’est très bien. Avoir bien construit son argumentation, c’est génial. Mais si vous ne pratiquez pas, le jour-J vous risquez d’être pris(e) au dépourvu.

Nos conseils pour pratiquer sont les suivants :

  • Régulièrement, résolvez un sujet en conditions réelles. Cela vous entraînera à respecter les 10 minutes imparties du jour-J.
  • Régulièrement, entraînez-vous à réciter votre argumentaire afin que ce dernier soit limpide (attention toutefois à paraître naturel lors du passage).
  • Si possible, faites une simulation d’oral avec un professeur jury aux concours afin de vous exercer en conditions réelles mais aussi pour obtenir de précieux conseils (nous proposons cette formule chez PrepAcademy).

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours