Mardi 22 novembre 2022

Autres

Partager l'article sur :

BTP : 5 métiers du bâtiment pour se lancer

Conducteur de travaux, électricien, chef de chantier, ingénieur en BTP… Découvrez le métier du bâtiment fait pour vous et comment y accéder !

Souvent dévalorisé, le secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) est pourtant essentiel à notre vie quotidienne. Dans ce domaine professionnel, une multitude de métiers se croisent : conducteur de travaux, architecte, chef de chantier… Pour vous faciliter le travail, nous vous avons regroupé les métiers porteurs du secteur. Travail en équipe, tâches manuelles mais aussi plus techniques, niveau d’études : à la fin de cet article, vous trouverez le métier du bâtiment qui correspond à vos rêves !

Qu’est-ce que le BTP ?

Le BTP est un secteur d’activité extrêmement étendu. En effet, il concerne à la fois des particuliers (travaux dans une maison, etc.), des professionnels (construction d’un lotissement, etc.) ou même les pouvoirs publics (rénovation des autoroutes, des réseaux publics d’eau, etc.). 

Littéralement, le BTP regroupe : 

  • Les travaux en bâtiment, principalement sur les chantiers d’infrastructures habitables
  • Les travaux publics, regroupant les chantiers ayant lieu sur le domaine public

Les missions fréquentes dans le BTP concernent donc en priorité la construction d’infrastructures, comme des maisons ou des routes, leur entretien, voire une rénovation énergétique. En raison de la nature même de ces travaux, le domaine du bâtiment figure parmi un des plus réglementés. Si vous vous spécialisez dans ce secteur, vous devrez par exemple respecter des règles d’urbanisme, de sécurité et de santé ou encore d’environnement. 

Dans ce milieu, deux grands domaines d’action sont distingués : 

  • Le gros oeuvre, qui a trait aux travaux majeurs, c’est-à-dire sur les fondations de la structure
  • Le second oeuvre (ou oeuvre léger), en rapport avec toutes les tâches de finition, une fois que la structure générale est livrée

Ainsi, en raison de l’étendue du secteur, de nombreux rôles sont nécessaires à diverses étapes du chantier. Qu’il s’agisse de métiers purement manuels et de terrain, ou de missions plus intellectuelles effectuées en bureau, le panel des activités professionnelles est large. Cependant, quel que soit le métier que vous envisagez de faire, vos missions restent diversifiées et chaque professionnel du BTP est amené à collaborer avec d’autres experts. 

Pourquoi choisir un métier du bâtiment ?

Un secteur en pleine croissance

En 2021, le BTP a représenté 1,45 millions d’actifs en France. D’après les chiffres de Pôle Emploi, les embauches devraient d’ailleurs continuer leur hausse. Rien qu’en Île-de-France, 60 000 nouveaux postes pourraient voir le jour. Des événements de grande ampleur, comme les Jeux Olympiques (JO) de 2024 à Paris, ou les plans de développement urbain en sont notamment la cause. Ainsi, le domaine du bâtiment, qui compte déjà parmi les plus gros employeurs de France avec 65 000 emplois par an*, bénéficie d’un vrai boom post Covid-19. 

S’ajoute également la mise en place de nouvelles réglementations, par exemple énergétiques. Les particuliers, les professionnels et l’État font alors appel régulièrement aux professionnels du BTP, par exemple pour mettre aux normes un logement.

*chiffres officiels de la Fédération Française du Bâtiment (FFB).

Un environnement pour développer ses compétences

Pour entrer dans le milieu du bâtiment et des travaux publics, vous devez posséder un socle de compétences de base, surtout dans votre spécialisation. Par exemple, si vous souhaitez devenir chef de chantier, votre employeur va chercher à connaître vos expériences passées, parfois vos diplômes. Il est donc indispensable de débuter avec des connaissances, au moins basiques, sur la construction. 

En revanche, il s’agit d’un secteur dans lequel vous disposez d’une grosse marge de progression. Vous côtoyez régulièrement d’autres professionnels, avec qui vous devez collaborer pour avancer dans le projet efficacement. En plus de cela, vous développez de nombreuses compétences, notamment le travail en équipe mais aussi l’autonomie, la rigueur et la minutie ou encore la réactivité et l’adaptabilité. 

Métiers du BTP : notre top 5

Conducteur de travaux : un métier à responsabilités

Le conducteur de travaux est à la tête de l’équipe de chantier. Pour résumer, en tant que conducteur de travaux, vous coordonnez l’action de tous les professionnels, en suivant les objectifs fixés, notamment sur les délais de livraison et les contraintes de construction (matériaux utilisés, taille de l’infrastructure, etc.). 

Si le conducteur de travaux intervient rarement sur le terrain, il contribue au bon déroulement des opérations pour : 

  • Définir un planning détaillé pour l’avancée des travaux
  • Obtenir les autorisations administratives pour entamer les travaux
  • Respecter les normes et lois en vigueur 
  • Surveiller l’avancement des travaux
  • Être en contact régulier avec les fournisseurs et les sous-traitants

Vous l’aurez compris, le conducteur de travaux possède un pouvoir de décision fort mais également de grosses responsabilités, de l’élaboration à la livraison du projet.

Pour être conducteur de travaux, vous devez être à la fois à l’écoute des équipes et de vos collaborateurs et autonome. En effet, vous devez prendre vous-même des initiatives, par exemple pour choisir les partenaires avec qui travailler ou commander des matières premières spécifiques. 

Sur le papier, vous devez présenter un diplôme équivalent bac +2 pour accéder à cette profession (niveau 5 dans la nomenclature des diplômes). Néanmoins, en raison des tâches qui incombent au conducteur de travaux, une expérience ou des connaissances poussées dans le domaine du BTP sont indispensables. 

Ainsi, vous pouvez suivre plusieurs formations pour postuler à ce type de poste : 

Concernant le salaire, un conducteur de travaux débutant touche en moyenne 2 500 euros bruts mensuels. Avec l’expérience acquise au fur et à mesure des chantiers, cette rémunération peut augmenter jusqu’à 3 000 euros bruts mensuels.

Vous visez un retour à l’emploi ou une reconversion professionnelle pour devenir conducteur de travaux ? N'hésitez pas à contacter nos équipes pédagogiques pour bénéficier d’un accompagnement complet et personnalisé dans votre formation !

JE DEVIENS CONDUCTEUR DE TRAVAUX 

Chef de chantier : un rôle indispensable

Sous le contrôle du conducteur de travaux, le chef de chantier est un des principaux acteurs des travaux. Il est chargé de la mise en pratique des directives auprès des équipes. Il s’agit donc également d’un poste à responsabilités, notamment pour planifier les actions sur le terrain. En résumé, si vous devenez chef de chantier, votre mission sera d’organiser la vie du chantier et de faire des rapports à votre supérieur sur l’avancée et la qualité des travaux. 

Comme pour le conducteur de travaux, ce métier est accessible après des études post-bac. Au minimum, un équivalent bac +2 est requis mais vous pouvez également préparer : 

  • BTS Bâtiment / Enveloppe de bâtiment : conception et réalisation / Travaux publics (bac +2)
  • BUT Génie civil - construction durable (bac +3)
  • Licence professionnelle - mention métiers du BTP (bac +3)
  • Bachelor Travaux publics (bac +3)

En tant que débutant, vous gagnerez environ 2 150 euros bruts mensuels en tant que chef de chantier. La marge de progression de la rémunération est d’ailleurs similaire à celle du conducteur de travaux. Après plusieurs années dans le métier, votre salaire peut grimper jusqu’à 3 000 euros bruts mensuels. 

Encore indécis entre la voie de conducteur de travaux et celle de chef de chantier ? Contactez les conseillers pédagogiques de PrepAcademy pour définir avec eux un projet professionnel qui vous ressemble ! 

Plomberie, électricité, menuiserie : les métiers de la second oeuvre

Comme on vous le disait, le second œuvre est une catégorie à part entière du BTP. En effet, les missions se concentrent principalement sur les travaux de finition nécessaires à la livraison d’un chantier. Par exemple, sans réseau électrique, un immeuble construit ne peut pas encore être livré. C’est donc à ce moment que les artisans du second œuvre interviennent. 

Pour devenir un professionnel du second œuvre, une multitude de métiers sont possibles, dont les plus courants sont : 

  • Électricien, pour gérer les installations électriques, s’assurer de la mise aux normes ou poser des câbles de téléphonie et d’internet
  • Plombier, pour installer et raccorder les canalisations, poser une douche, un chauffe-eau, etc. (plombier-chauffagiste)
  • Menuisier, pour fabriquer et poser les éléments en bois (cuisine, bibliothèque, portes, fenêtres, placard, etc.)
  • Peintre en bâtiment, pour effectuer le travail final sur l’infrastructure, à savoir la peinture des murs et des plafonds  

Si vous optez pour une carrière dans le second œuvre, les formations sont plutôt accessibles. Le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) suffit pour se lancer : 

  • CAP électricien
  • CAP monteur en installations sanitaires
  • CAP menuisier installateur
  • CAP peintre - applicateur de revêtements

La plupart du temps, ces métiers s’effectuent en auto-entreprise. Dans ce cas, votre rémunération dépendra du nombre de chantiers effectués par mois. En revanche, en tant que salarié d’une entreprise du bâtiment, les professionnels du second œuvre gagnent aux alentours de 1 500 / 1 700 euros bruts mensuels, en début de carrière. 

Ingénieur en BTP : un métier scientifique et technique

Si la science et l’aspect technique du BTP vous intéressent plus que le travail manuel, vous pouvez également choisir un métier d’ingénierie. Il s’agit souvent de fonctions qualifiées en tant que cadre. 

Les missions varient selon votre spécialité : 

  • Ingénieur en génie civil
  • Économiste de la construction
  • Architecte
  • Géomètre-expert

En règle générale, ces professions ont pour objectif la conception initiale de l’infrastructure, l’évaluation du chantier (moyens humains, financiers, matières premières, etc.) et la conception technique, par exemple la mesure de la superficie générale. 

Puisque l’ingénierie demande des compétences poussées et une technicité particulière, le niveau d’études est assez relevé. La plupart du temps, un diplôme en école d’ingénieur (équivalent bac +5) est indispensable pour exercer. 

Building Information Modeling (BIM) Manager : le futur du BTP

Le secteur du BTP a évolué et s’est adapté aux innovations. Par exemple, si les nouvelles technologies vous passionnent, vous pouvez vous tourner vers le métier de BIM Manager - comprenez Bâtiments et Infrastructures Modélisés. Cette profession 2.0 est à la croisée des missions du dessinateur industriel et de l’architecte. 

En pratique, un BIM Manager intervient en amont du chantier, en présentant une maquette modélisée en 3D. En prenant en compte toutes les données élaborées par les ingénieurs (superficie, composantes, terrain, etc.), il dévoile une structure réduite du bâtiment. L’intérêt est de faciliter l’intervention des autres corps de métiers. En effet, chacun peut estimer sa charge de travail et son investissement sur le chantier, par exemple le nombre d’ouvriers nécessaires, le type d’engins à utiliser, etc. 

Pour accéder à cette profession, un diplôme d’ingénieur (niveau bac +5) est également nécessaire, souvent accompagné d’une mention en génie civil ou d’une spécialisation dans l’utilisation des outils numériques et 3D. 

En général, un BIM Manager en début de carrière touche 3 200 euros bruts mensuels, car le secteur est en forte demande de professionnels. 

Vous avez désormais une idée plus claire pour trouver le métier du bâtiment qui vous correspond. Dans tous les cas, les conseillers de PrepAcademy peuvent vous guider si vous hésitez encore pour choisir la carrière de vos rêves ! 

Hugo Messina

Hugo Messina

Articles similaires

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Autres

20 / 01 / 2018

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Le concours ambulancier est un des principaux concours du paramédical. Il permet aux candidats d’entrer en formation d’ambulancier et ainsi d’exercer ce métier rapidement.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Autres

13 / 02 / 2018

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Le 15 janvier 2018, la plateforme Parcoursup remplaçait APB (Admission Post-Bac). Derrière ce changement de nom, peu de vrais changements : l'objectif est de recenser l'ensemble des vœux des lycéens pour les formations du supérieur.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment se déroule le concours IFSI ?

Autres

25 / 04 / 2018

Comment se déroule le concours IFSI ?

Le concours IFSI est l’autre nom donné au concours infirmier, en référence aux Instituts de Formation en Soins Infirmier qui préparent leurs élèves à devenir infirmier. C’est un concours sélectif qui recense chaque année près de 200 000 candidats.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux