Quelles sont les modalités du concours d’éducateur de jeunes enfants ?

Publié le 23 / 04 / 2019

Le concours d’éducateur de jeunes enfants est le troisième plus important du secteur social après celui d’éducateur spécialisé et d’assistant de service social. Chaque année environ 12 000 personnes rentrent en première année de formation pour obtenir le DEEJE (Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants).

Comme tous les concours sociaux, celui d’éducateur de jeunes enfants est sélectif. Les épreuves étant organisées au niveau local — par chaque institut — il n’existe pas de statistiques officielles sur le taux de réussite au concours. On estime néanmoins que 20% des candidats réussissent les épreuves d’admissibilité et d’admission du concours !

Dans cet article, nous allons expliquer le fonctionnement du concours d’éducateur de jeunes enfants, en nous appuyant majoritairement sur le texte officiel qui définit le cadre de ce concours et de la formation pour obtenir le DEEJE : l’arrêté du 16 novembre 2005 relatif au diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants.

Le concours d’éducateur de jeunes enfants se déroule en deux étapes

La première étape est celle de l’épreuve d’admissibilité. L’arrêté précise ainsi la chose suivante :

(...) une épreuve écrite d’admissibilité permettant de vérifier les capacités d’analyse, de synthèse et les aptitudes à l’expression écrite du candidat

L’épreuve d’admissibilité est donc une épreuve écrite à caractère rédactionnel. Contrairement à d’autres diplômes d’Etat (infirmier, aide-soignant…), l’arrêté laisse une grande liberté aux instituts sur les modalités de l’épreuve. Généralement, on considère que vous pouvez avoir affaire à :

  • Une dissertation
  • Une synthèse de texte (ou d’un corpus de textes)
  • Un commentaire de texte
  • Un résumé de texte (ou d’un corpus de textes)

En règle générale, l’épreuve écrite du concours d’éducateur de jeunes enfants dure entre 2 heures et 4 heures. Elle est notée sur 20. Le principe de la note éliminatoire est répandu : elle est le plus souvent fixée entre 5 et 8 sur 20.

Pour être admissible il vous faudra une note de 10 sur 20.

La seconde étape : l’épreuve orale d’admission du concours d’éducateur de jeunes enfants

Une fois que vous avez passé l’épreuve écrite, place à l’épreuve orale, autrement appelée l’épreuve d’admission. Que nous dit l’arrêté à ce sujet ?

Une épreuve orale d’admission destinée à apprécier l’aptitude et la motivation du candidat à l’exercice de la profession compte tenu des publics pris en charge et du contexte de l’intervention ainsi que son adhésion au projet pédagogique de l’établissement.

En lisant entre les lignes, nous pouvons comprendre que vous avez généralement affaire à un entretien de motivation. Pendant ce dernier, l’accent sera mis sur votre motivation, sur votre connaissance de votre futur métier et sur celle de la formation pour obtenir le DEEJE.

Les résultats tant attendus

Une fois l’oral passé, une note vous est attribué. C’est elle qui déterminera votre classement final. Lors de la divulgation des résultats, trois scénarios peuvent se présenter :

  • Vous n’êtes pas pris.
  • Vous êtes admis sur liste complémentaire. Dans ce cas, il vous faudra attendre d’éventuels désistements devant vous.
  • Vous êtes admis sur liste principale. Bravo, vous entrez en formation. En étant sérieux, vous serez diplômé du DEEJE et pourrez devenir éducateur de jeunes enfants !

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours