Quelles sont les modalités à connaître sur le concours d’éducateur spécialisé ?

Publié le 01 / 05 / 2018

Le concours d’éducateur spécialisé est le plus important concours social en France. Même s’il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre de candidats, on estime à presque 20 000 le nombre d’élèves qui chaque année s’essayent au concours.

Comme tous les concours paramédicaux et sociaux, celui d’éducateur spécialisé ne déroge pas à la règle : il reste très sélectif avec des taux de sélection pouvant atteindre 10 % dans certains instituts de formation.

La grand particularité de ce concours est que chaque organisme de formation est libre dans l’organisation des épreuves : c’est un concours éminemment local. Mais chaque institut reste soumis à la loi puisque le concours est régi par l’arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé. Ce dernier définit les modalités du concours.

Le concours d’éducateur spécialisé se divise en deux parties

La première partie du concours est l’épreuve d’admissibilité, qu’on appelle plus communément l’épreuve écrite. Contrairement aux concours paramédicaux, la loi ne précise pas les modalités de l’épreuve écrite. Il est mentionné uniquement que l’épreuve permet “de vérifier les capacités d’analyse, de synthèse et les aptitudes à l’expression écrite du candidat”.

Ainsi le concours d’éducateur spécialisé a de cela difficile que vous ne savez pas exactement sur quelle épreuve vous allez tomber. Généralement, on distingue quatre type d’épreuves écrites possibles :

  • Résumé de texte
  • Synthèse de texte(s)
  • Dissertation
  • Commentaire de textes

L’épreuve écrite du concours d’éducateur spécialisé dure entre 2 heures et 4 heures. Elle est notée sur 20. Le principe de la note éliminatoire est répandu : elle est le plus souvent fixée entre 5 et 8 sur 20.

Pour être admissible il vous faudra une note de 10 sur 20.

L’épreuve orale ou épreuve d’admission

Une fois admissible, vous êtes amené à passer l’épreuve orale. De la même manière, l’arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé ne précise pas les modalités de cette épreuve. On y lit simplement que l’oral est “destiné à apprécier l’aptitude et la motivation du candidat à l’exercice de la profession, compte tenu des publics pris en charge et du contexte de l’intervention ainsi que son adhésion au projet pédagogique de l’établissement”.

On recense trois oraux possibles pour le concours d’éducateur spécialisé :

  • Un oral de motivation. Il prend la forme d’un échange entre le candidat et le jury sur son projet professionnel, ses motivations ou encore sur sa personnalité.
  • Un oral “psy”. Le jury vous présente une situation tirée du métier d’éducateur spécialisé. Vous devez analyser et résoudre la situation. On mesure ici vos compétences pour le métier.
  • Un oral de groupe. Le jury constitue un groupe de 5 à 10 personnes puis remet un sujet à résoudre. Il analyse alors votre rôle dans le groupe (Êtes-vous leader ? Êtes-vous en retrait ?…).

Après l’oral, les résultats tant attendus

Pour pouvoir être admis en institut de formation, les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve orale. Mais n’oubliez pas que c’est un concours : vous pouvez avoir 10 sur 20 et ne pas être admis, si vos concurrents ont mieux fait que vous. Dans certains instituts très demandés, il faut une note supérieure à 15 pour espérer être admis…

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours