Jeudi 23 Avril 2020

Autres
Partager l'article sur :

Se reconvertir professionnellement : comment faire ?

Envie de changer de métier : comment s'y prendre ? quelles démarches ? Nos experts vous expliquent la marche à suivre.

Vous avez envie de changer de métier ? Comme vous, de plus en plus de professionnels, qu’ils soient salariés ou issus d’un autre statut, l’envisagent. En cause, une erreur d’orientation initiale, la lassitude ou encore le désir d’aller vers ce qui vous a toujours passionné. Dans tous les cas cette démarche peut  être source de stress lorsqu’on ne sait pas par où commencer pour mettre en place ce projet.

Est-ce bien raisonnable ? Quels revenus pendant ma formation ? Qui peut me renseigner ?

Chez PrepAcademy, nous avons préparé pour vous ce guide pour vous permettre de penser à tout ! Solutions de financement, maintien d’un revenu et liste des organismes qui seront vos interlocuteurs dans ce projet sont au programme.

Faire le point sur les origines son projet de reconversion professionnelle

Cette première étape est fondamentale. Vous allez devoir répondre personnellement à cette question : pourquoi est-ce que je veux me reconvertir professionnellement ? La réponse doit être claire pour vous. Ecrivez-la si besoin ! Elle vous permettra de garder le cap et la motivation dans les moments de doute, mais aussi de convaincre votre entourage de s’embarquer avec vous dans cette aventure.

En effet, en fonction de votre situation personnelle, ce changement concerne toute la famille et son organisation. Vos motivations doivent donc être suffisamment évidentes pour rassurer vos proches et leur donner envie de vous accompagner dans votre projet. Vous devez vous préparer à des moments de tension : peut-être serez-vous moins disponible pendant quelques mois, ou devrez-vous supporter une baisse de revenus qui impactera le foyer.

Si c’est au profit de votre épanouissement personnel, ces efforts en valent la peine !

Maintenant, vous pouvez mettre à plat votre organisation personnelle et financière pour considérer les changements à mettre en oeuvre pour lancer votre projet de reconversion professionnelle.

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à faire un stage d’observation dans votre futur domaine d’activité. Vous confronter à la réalité du métier est le meilleurs moyen de valider personnellement votre projet.

Conseil et orientation : mon projet de reconversion est-il réalisable ?

Il est maintenant temps de se tourner vers des professionnels !

Première étape, s’informer d’avantage sur sa nouvelle orientation professionnelle (formation, débouchés).

Pour cela vous pouvez réaliser quelques recherches sur la profession ou le domaine d’activité envisagé. L’objectif à ce stade est de répondre à deux questions : est-ce faisable pour moi (niveau d’étude requis notamment) ? Est-ce un métier d’avenir ?

N’hésitez pas à lire des témoignages de professionnels déjà en place, à consulter la liste des métiers en tension dans votre région, etc. Mais attention à l’origine et à la date de publication de ces informations, vous risquez d’obtenir des renseignements obsolètes.

Pour être sûr d’envisager la bonne voie pour exercer le métier de vos rêves, n’hésitez pas à vous rendre dans le Centre d’Information et d’Orientation (CIO) le plus proches. Ce service public n’est pas réservé aux lycéens et étudiants mais accueille également les adultes.

Le CIO est là pour vous informer sur le métier que vous envisager, vous conseiller en fonction de votre situation propre mais aussi vous donner des informations sur le marché du travail local. Leur intervention est gratuite.

Toujours motivé ? Il est temps de passer à la vitesse supérieure : le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP). Votre interlocuteur sera :

La première étape de cette démarche, qui n’engendrera aucun frais, consiste en un entretien individuel dont l’objectif est d’analyser votre situation professionnelle, en fonction de laquelle le conseiller va vous aider à définir votre projet professionnel puis vous accompagner dans sa mise en oeuvre.

“À l'issue de l'entretien, un document de synthèse est remis au bénéficiaire récapitulant son projet d'évolution professionnelle. Ce document présente la stratégie envisagée pour sa mise en œuvre (par exemple, une formation éligible au compte personnel de formation - CPF)”. (Service-public.fr)

Attention, le passage par le CEP est indispensable si vous envisagez de démissionner pour vous reconvertir professionnellement. Plus d’infos sur demission-reconversion.gouv.fr !

A quoi sert le bilan de compétences pour mon projet de reconversion ?

Le bilan de compétences est un dispositif encadré, et souvent coûteux (entre 1000€ et 3000€). Vous trouverez, dans cet article édité par le Ministère du Travail via le site Mon Compte Formation toutes les informations utiles concernant votre éligibilité à ce service.

Si vous êtes demandeur d’emploi, votre conseiller Pôle-emploi peut également vous orienter vers un tel bilan.

Il vous permettra de faire le point sur vos acquis, votre savoir-faire et votre savoir-être afin de définir les domaines d’activités voire les métiers qui vous conviennent le mieux en fonction de votre personnalité et de vos qualités. Le professionnel qui mène avec vous ce bilan de compétences est généralement hautement qualifié pour le faire. Son intervention est donc un réel avantage pour faire le point sur votre envie de vous reconvertir professionnellement.

De manière générale, il n’est pas indispensable si vous avez un projet de reconversion professionnelle clairement défini et si, après avoir suivi les étapes précédentes, vous savez exactement quelle est la marche à suivre en termes de formation, démarches etc.

Le bilan de compétences s’impose par contre si vous hésitez entre une évolution de votre poste actuel ou un changement de métier, si vous hésitez entre plusieurs voies de reconversion ou ne savez tout simplement pas vers quel domaine d’activité aller.

Il est souvent proposé dans le cas ou la reconversion s’impose : licenciement économique ou inaptitude par exemple.

La question du financement de votre projet de reconversion professionnelle

Comment financer ma formation ? Quels revenus aurais-je pendant ma reconversion ?

Ce sont des questions importantes qui préoccupent tous les actifs qui souhaitent se reconvertir professionnellement.

Chez PrepAcademy, nous consacrons un article à ce sujet : Comment faire financer sa formation en France ? Nous y avons listé tous les organismes qui, en fonction de votre cas et de votre projet, pourront vous accompagner. Dans tous les cas, des solutions existent.

Vous êtes :

  • demandeur d’emploi : Pôle-emploi reste votre interlocuteur privilégié
  • salarié : Transitions Pro (anciennement Fongecif) et l’OPCA de votre employeur sont là pour vous accompagner.
  • agent de la fonction publique ou contractuels : tournez-vous vers votre service Ressources Humaines. Le dispositif de Congé de Formation Professionnelle pourra être mis en place, sous conditions, pour vous accompagner dans votre transition.
  • entrepreneur : le Fond d’Assurance de Formation (FAF) peut vous permettre de bénéficier du financement partiel ou total de votre projet.

Dans le cadre d’une parcours diplômant, vous pourrez éventuellement bénéficier d’une aide régionale, sous conditions (notamment sous conditions de ressources), pour financer votre formation. 

Vous pouvez également mobiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF) si la formation désirée y est éligible.

Je souhaite reprendre ou créer une entreprise

De la transformation de votre domicile en chambre d’hôtes au lancement d’un service de conciergerie d’entreprise, vos besoins en financement peuvent varier très fortement.

Chez PrepAcademy, nous vous conseillons de consulter la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), la BGE ou encore le Réseau Entreprendre pour connaître les différentes aides à la création ou reprise d’entreprise et dispositifs d’allègement de charges dont vous pouvez bénéficier.

Plancher sur son Business Plan et convaincre les banques seront, pour certains, les prochaines étapes de cette belle aventure !

Comment trouver un organisme de formation sérieux ?

Prenez le temps de comparer les offres et n’hésitez pas à prendre contact avec les centres de formation, participez au journées portes ouvertes par exemple, avant de vous lancer. N’hésitez pas à prendre le temps de lire les avis disponibles sur internet, à rentrer en contact avec des élèves ou anciens élèves de cette formation. C’est une étape importante à ne pas négliger.

Vous pouvez par exemple vérifier si le diplôme délivré est reconnu par l’Etat français dès lors que l’école que vous visez n’est pas un établissement public ou sous contrat (attention aux diplômes dits Européens ou internationaux tels que les MBA qui ne sont pas protégés) :  vous pouvez notamment vérifier si le titre obtenu figure sur le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Un certains nombre de labels et certifications sont également gage de sérieux pour les organismes délivrant des diplômes.

Vous pouvez vous fier à différents points qui vous permettront de faire le tri entre les écoles s’il s’agit d’une formation professionnelle :

  • l’organisme est-il reconnu par l’Etat ? Affiche-t-il clairement son numéro d’activité de formateur ou d’organisme de formation ?
  • possède-t-il la certification Data-Dock ?
  • figure-il sur le catalogue des formations Pôle-emploi ?

Votre projet de reconversion professionnelle passe par la réussite d’un concours d’entrée ou de recrutement ? Ces trois derniers points s’appliquent également aux “classes prépa”, qu’elles soient en présentiel ou à distance.

A vous de jouer !

Photo de l'auteur de l'article Arnaud Gracieux
Partager l'article sur :
Articles similaires
Autres

12 / 06 / 2018

Quelle préparation choisir pour son concours ?

Ça y est c’est fait : vous avez décidé de passer le concours ! Votre décision a été réfléchie (ou pas). Vous avez votre

Photo de l'auteur de l'article Arnaud Gracieux
Autres

16 / 06 / 2018

Comment bien se préparer pour son épreuve orale ?

Chez PrepAcademy, nous avons noté une constante chez nombre de nos élèves : beaucoup trop prennent l’épreuve orale à la

Photo de l'auteur de l'article Arnaud Gracieux
Autres

18 / 07 / 2018

Pourquoi il ne faut surtout pas travailler 7 heure

Vous culpabilisez car hier vous n’avez pas tenu votre programme de 10 heures de révisions ? Cet article est pour vous.

Photo de l'auteur de l'article Arnaud Gracieux