Lundi 04 janvier 2021

Autres

Partager l'article sur :

Le social : un secteur d'avenir

En 2021, le social est plus que jamais un secteur d'avenir. Garant de la cohésion de notre société, il participe au vivre ensemble et à l'inclusion des plus démunis. Les recrutements y sont permanents et les carrières proposées sont variées

Le social : un secteur d'avenir

En 2021, le social est plus que jamais un secteur d'avenir. Garant de la cohésion sociale, il participe au vivre ensemble et à l'inclusion des plus démunis. Les recrutements sont permanents, surtout dans les métiers de l'action sociale et de l'accompagnement. Autre avantage du secteur social, les carrières proposées s'adressent à tous les profils d'âges et de niveaux de qualifications. Jeunes actifs comme professionnels en reconversion y trouvent donc un accès direct à l'emploi.

Envie de vous engager dans un métier qui a du sens ? Pour vous PrepAcademy fait le point sur l'avenir de ce secteur d'activité.

Pourquoi le social est sans aucun doute un secteur d'avenir

Plusieurs facteurs font du social un secteur d'avenir. A commencer par le vieillissement de la population française. "Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 20,5 % de la population, contre 20,1 % un an auparavant et 19,7 % deux ans auparavant. Leur part a progressé de 4,7 points en vingt ans. Le vieillissement de la population s’accélère depuis 2011, avec l’arrivée à 65 ans des générations nombreuses nées après-guerre." (Insee, population par âge). Ce phénomène est donc appelé à durer. Mais quel est le rapport entre vieillissement de la population et secteur social ? 

Le maintien à domicile, par volonté des personnes ou par manque de place en établissement adapté, est de plus en plus fréquent. Pour autant, les personnes âgées et les personnes handicapées ont besoin de soins mais aussi d'un accompagnement qui permet de préserver leur autonomie. Nous avons déjà abordé cette problématique du point de vue des soins dans notre article précédent (voir Le paramédical : un secteur d'avenir). Les travailleurs sociaux ont eux aussi un rôle essentiel à jouer pour que l'épanouissement des personnes dépendantes soit compatible avec le maintien à domicile. Comme nous le verrons par la suite, cette problématique donne naissance à de nouveaux modes d'exercice !

L'explosion du marché des services à la personne a d'abord été porté par une décision politique (loi Borloo, 2005). L'image que nous en avons aujourd'hui peut paraître éloignée de l'action sociale, loin de ses racines solidaires. Si déléguer certaines tâches quotidiennes à des sociétés de services ne relève effectivement pas du secteur social, une grande partie de l'activité de ces entreprises concerne les besoins fondamentaux des personnes accompagnées. 

Le taux d'emploi des femmes a également une incidence sur l'avenir du social. En effet, 68.2% des femmes (Source Insee) sont professionnellement actives et ce taux est relativement stable. Ce qui entraîne une forte demande de garde d'enfants et d'accompagnement des personnes dépendantes.

Au-delà de ces phénomènes démographiques, l'arrivée de la Covid-19 a bouleversé durablement l'économie. La précarité gagne du terrain. Face à cela, la cohésion sociale est plus que jamais indispensable. 

Le social, un secteur qui offre une grande diversité de métiers

Le secteur social recouvre différents domaines d'activités et propose donc une grande diversité de métiers. Le niveau de qualification requis varie fortement, avec des formations allant de quelques semaines jusqu'au bac+5. 

  • Lorsque l'on pense au secteur social, le premier domaine qui nous vient en tête est souvent celui de l'aide sociale, principalement représenté par les assistant de service social. Lutter contre la pauvreté et les exclusions mais aussi apporter de l'aide aux personnes dépendantes ainsi qu'aux familles font partie des missions des acteurs de l'aide sociale. L'Etat et les collectivités locales sont, le plus souvent, à l'origine du financement des différents dispositifs activés dans le cadre de l'aide sociale. 
  • L'éducation spécialisée, principal employeur des moniteurs éducateurséducateurs spécialisés et éducateurs de jeunes enfants notamment, soutient l'inclusion des personnes en difficultés. En centres ou en milieux ouverts, ces travailleurs sociaux sont très demandés. A noter que les professions que nous venons de citer ne se limitent pas à ce domaine du secteur social. 
  • Nous avons déjà mentionné les services à la personne. Un nouveau diplôme, le Diplôme d'État d'Accompagnant Éducatif et Social, créé en 2016, accompagne l'essor de ce domaine d'activité. Que ce soit auprès des personnes âgées, des enfants ou des personnes en situation de handicap, l'accompagnant éducatif et social (autrefois AVS - auxiliaire de vie) intervient pour compenser un manque d'autonomie. 
  • L'insertion professionnelle est un autre domaine du secteur social. Différentes professions sont chargées de l'insertion des personnes en difficultés. Il peut s'agit de fonctionnaires de l'administration pénitentiaire, de conseillers en économie sociale familiale (CESF), etc. 
  • Enfin, le développement local, qui mobilise médiateurs et éducateurs comme fonctionnaires territoriaux est un domaine assez large. En effet, que ce soit via l'éducation sportive ou la médiation culturelle, le développement local vise à consolider la cohésion sociale au sein d'un territoire.

Ce bref tour d'horizon nous montre à quel point le secteur social est vaste. Quel que soit le domaine, le métier choisi, les objectifs convergent vers une inclusion des personnes, quelles que soient leurs difficultés.

Consulter le répertoire des métiers du social (Ministère des Solidarités et de la Santé)

Les besoins en recrutement du secteur social

L'enquête besoins en Main-d'Oeuvre 2020 de Pôle-Emploi nous révèle que le domaine de l'éducation spécialisée est celui dans lequel le nombre de projets de recrutement a été le plus élevé en 2020. En effet, avec 23564 projets de recrutement pour le seul métier d'éducateur spécialisé, dont 45% sont jugés difficiles à pouvoir par manque de candidats qualifiés, les professionnels diplômés ont de l'avenir.

En parallèle, le domaine des services à la personne connait une très forte augmentation. Il est cependant plus difficile de chiffrer clairement le nombre de projets de recrutement du secteur médical (aide-soignant par exemple) et du secteur social (AVS). 

L'aide sociale et l'accueil de jeunes enfants sont des domaines dans lesquels l'activité est stable.

A horizon 2022, selon la prospective des métiers et des qualifications réalisée par France Stratégie et la Dares, quelque soit le scénario économique envisagé, les métiers de soin et d'aide aux personnes fragiles seront très dynamiques. Les métiers liés à l'aide à domicile (assistance et garde d'enfant) sont même, selon le rapport, ceux qui vont créer le plus d'emplois en France d'ici 2022. De manière générale, le secteur de la santé et le secteur social sont ceux qui connaissent la plus forte hausse annuelle du nombre d'emplois ces dernières années avec 3.1% d'emplois supplémentaires créés chaque année. 

Le social est donc bien un secteur d'avenir !

Pourquoi il est intéressant d'envisager une carrière dans le social

Au-delà de l'augmentation constante du nombre d'emplois dans le secteur, le social possède bien des avantages.

L'une des principales motivations lorsqu'on envisage de s'orienter vers le social est la recherche d'un métier qui a du sens : aider son prochain, contribuer à la cohésion sociale sont de formidables moteurs au quotidien. La crise de la Covid-19 a poussé de nombreux actifs à s'interroger sur le sens à donner à leur carrière. Chez PrepAcademy, nous constatons un intérêt croissant des professionnels en reconversion pour les métiers en lien avec le social. Et l'envie de se sentir utile n'est pas le seul intérêt des carrières sociales !

En effet, le secteur accueille et valorise des profils très divers, avec une grande diversité de niveau de qualifications. Comme nous avons pu le voir, le social regroupe différents domaines d'intervention : chacun peut donc facilement y trouver sa place en fonction de ses expériences passées et de sa sensibilité. Il est possible de commencer sa carrière comme AES après quelques mois de formation et d'accéder, après quelques années, au poste d'éducateur spécialisé par exemple. En effet, les perspectives d'évolution sont réelles, notamment par le biais de la validation des acquis de l'expérience (V.A.E.).

Les collectivités locales, les établissements publics voire les ministères emploient de nombreux travailleurs sociaux. Concrètement, cela signifie qu'il est possible de concilier attrait pour le secteur social et carrière dans la fonction publique. Être fonctionnaire permet d'avoir un emploi garanti et une possibilité d'évolution en interne. A l'inverse, s'engager dans une carrière sociale peut aussi permettre de travailler en tant que professionnel libéral (le nombre d'éducateurs spécialisés libéraux est en constante augmentation ces dernières années). De quoi satisfaire tous les profils ! 

Enfin, le secteur social entretien des liens étroits avec le médical et l'éducation : des passerelles existent entre ces différents secteurs et permettent aux professionnels de se réorienter plus facilement. Au quotidien, le travail en équipe pluridisciplinaire permet d'éviter la routine et s'avère très enrichissante.

Comment se former dans le social

Secteur très ouvert, le social valorise l'expérience autant que les diplômes. En fonction des métiers, il existe différentes voies d'accès. Il n'est d'ailleurs pas toujours nécessaire d'avoir le bac !

Les métiers dont l'exercice est soumis à l'obtention d'un Diplôme d'État (D.E.) : éducateur spécialisé, moniteur éducateur, assistant de service social, éducateur de jeunes enfants, etc. Ces formations sont très demandées. Il faut donc réussir un concours d'entrée en formation, très sélectif, puis valider le diplôme. Les formations durent deux à trois ans, avec possibilité d'alternance. Elles sont accessibles aussi bien en formation initiale que continue (reconversion professionnelle).

Les métiers dont l'exercice n'est pas soumis à détention d'un Diplôme d'Etat : assistant familial (famille d'accueil), auxiliaire de vie ou accompagnant éducatif et social sont des professions plus accessibles. Pour être embauché, il n'est pas nécessaire de posséder un diplôme. Une simple formation suffi dans un premier temps. Les professionnels les plus motivés peuvent ensuite passer un diplôme pour sécuriser leur emploi et se donner la possibilité d'évoluer. Les formations diplomates restent assez courtes (moins d'un an).

Vous souhaitez découvrir le social ? Bénévolat, service civique et stages sont de bons moyens de mettre un pied sur le terrain et d'acquérir une première expérience. Et cela valorisera votre dossier de candidature si vous passez, ensuite, un des concours sociaux ! 

 

PrepAcademy est spécialisé dans la préparation des concours sociaux en ligne depuis 2016. Plus d'infos sur nos préparations.

Mélie Castelain

Mélie Castelain

Articles similaires

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Autres

20 / 01 / 2018

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Le concours ambulancier est un des principaux concours du paramédical. Il permet aux candidats d’entrer en formation d’ambulancier et ainsi d’exercer ce métier rapidement.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Autres

13 / 02 / 2018

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Le 15 janvier 2018, la plateforme Parcoursup remplaçait APB (Admission Post-Bac). Derrière ce changement de nom, peu de vrais changements : l'objectif est de recenser l'ensemble des vœux des lycéens pour les formations du supérieur.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment se déroule le concours IFSI ?

Autres

25 / 04 / 2018

Comment se déroule le concours IFSI ?

Le concours IFSI est l’autre nom donné au concours infirmier, en référence aux Instituts de Formation en Soins Infirmier qui préparent leurs élèves à devenir infirmier. C’est un concours sélectif qui recense chaque année près de 200 000 candidats.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux