Fiche métier : ambulancier

Donnez vous toutes les chances de réussir votre concours avec PrepAcademy

comment réussir le concours
PrepAcademy | Bannière

L'ambulancier

Ambulancier est une profession paramédicale. A la fois auxiliaire sanitaire et spécialiste du transport de personnes, l'ambulancier a de multiples missions. Entre urgences vitales et transports quotidiens, ses missions sont variées.

L'accès à la profession est conditionné par l'obtention du Diplôme d'État d'Ambulancier (DEA). Actuellement, le nombre d'ambulanciers est insuffisant pour couvrir les besoins en recrutement : c'est un métier sous tension dans quasiment tous les départements français. On dénombrait 58.812 ambulanciers actifs en 2018 (source rapport national OPTIL) dont 39% de femmes.

 

Les missions de l'ambulancier

L'ambulancier a pour mission générale d'acheminer des patients en assurant leur confort et leur état de santé. Mais ce transport sanitaire peut s'effectuer dans des conditions très variables.

En effet, l'ambulancier peut être chargé de conduire un patient en consultation, comme le ferait un taxi si son état de santé le permet, ou couché sur un brancard lorsque sa santé est plus fragile. Dans ce cas, il vient le chercher, l'installe et le conduit à son rendez-vous. Sur place, il l'accompagne dans ses déplacements jusqu'à passer le relais à l'équipe médicale puis attend. Il reconduit ensuite le patient. 

En intervention, sa mission est bien plus complexe. Il doit évaluer l'urgence et porter assistance au malade ou au blessé comme le ferait un pompier (premier secours). Il doit alors faire les gestes appropriés : prendre la tension, le poul et la fréquence respiratoire (prise de constantes). Il transmet ensuite ces informations au médecin du SAMU/SMUR qui juge de la nécessité de transporter le patient en vue d'une admission aux urgences ou d'une hospitalisation. L'ambulancier, aidé de l'auxiliaire ambulancier déplace alors de blessé ou le malade en tenant compte de son état de santé et se tient prêt à intervenir tout au long du transport. Un e fois sur place, il fait les transmissions aux infirmiers.

Quel que soit le type de transport, le relationnel très important pour réduire le stress du patient pendant le trajet. L'ambulancier doit donc engager la conversation afin de tranquiliser la personne prise en charge. Il explique ce qu'il va se passer, comment la personne va être prise en charge etc. 

Les ambulanciers peuvent êtres stationnés dans des lieux stratégiques, tels que les stations de sports d'hiver, les manifestations sportives ou culturelles. Il sont présents au cas où un accident se produise.

En fonction de son ancienneté, l'ambulancier peut devenir régulateur. Il prend alors les appels entrants, évalue la situation et décide du planning d'intervention des équipes.

Enfin, les tâches administratives représentent une part du travail de l'ambulancier. Suite à chaque intervention, il faut remplir des documents pour que la société d'ambulances perçoivent la somme correspondant à la mission accomplie.

Devenez ambulancier !
Découvrez comment
 

Les conditions de travail de l'ambulancier

L'ambulancier travaille en tenue, aux couleurs de sa société d'ambulances. Il travaille aussi bien en semaine, que les weekends ou les fériés. Il peut être amené à prendre des gardes, des astreintes et à travailler de nuit. Le rythme de travail peut s'avérer épuisant.

C'est également un métier assez physique dans lequel l'ambulancier doit manipuler et porter des patients, pousser le brancard etc.

Le rythme de travail est soutenu, avec parfois plusieurs dizaines de transports par jour. L'ambulancier est donc soumis à la pression voire au stress lorsqu'il prend en charge des blessés. 

Il ne travaille pas forcément seul car dès qu'un patient doit être transporté en véhicule d'urgence et non en VSL (véhicule sanitaire léger) par exemple, il doit nécessairement y avoir un conducteur et un ambulancier aux côtés du patient. Le conducteur est alors souvent un auxiliaire ambulancier, l'ambulancier étant chef d'équipe. 

Ambulancier est bien souvent un métier passion, très stimulant. C'est une profession dans laquelle on est pas soumis à la routine, qui attire ceux qui recherchent l'adrénaline au quotidien.

 

Le salaire de l'ambulancier

Le salaire de l'ambulancier dépend bien entendu de son statut. Lorsqu'il est salarié du secteur privé, son salaire de base correspond au S.M.I.C horaire, auquel s'ajoutent des indemnités pour travail des dimanches et jours fériés, des primes d'ancieneté etc. Attention cependant, le temps de travail de l'ambulancier n'est pas rémunéré à 100% de son amplitude. Concrètement, les temps d'inactivités sont décomptés.

En fin de carrière, un ambulancier salarié du secteur privé peut toucher jusqu'à plus de 2000€ net.

Lorsqu'il est fonctionnaire hospitalier, le conducteur ambulancier perçoit un salaire brut compris entre 1541,70€ et 2183,69€ en fonction de son échelon et de son grade. A cela s'ajoutent les primes et indemnités des fonctionnaires

L'ambulancier libéral génère un chiffre d'affaires bien plus important, mais doit amortir le coût d'acquisition de son véhicule sanitaire. 

Devenez ambulancier !
Découvrez comment
 

Les qualités requises pour être ambulancier

Comme tous les professionnels de santé, l'ambulancier est doté de grandes qualités humaines, telles que l'écoute et l'empathie. En effet, le relationnel est très important dans ce métier. Il permet à l'ambulancier d'atténuer le stress des patients, parfois blessés ou très malades. 

L'ambulancier doit être capable de prendre du recul. Il n'est pas facile d'accompagner un patient pendant des mois pour des séances de chimiothérapie par exemple, et d'apprendre ensuite son décès. Au quotidien, il est confronté à la souffrance, à la détresse et à la mort.

Réactivité et sang froid sont indispensables pour intervenir en cas d'urgence. Quel que soit le contexte, l'ambulancier doit effectuer des gestes techniques, diriger son équipe et assurer la sécurité du patien. Il a les nerf solides et une bonne résistance à la fatigue et au stress : il peut être appelé à tout moment pour une intervention, même à la fin de sa journée de travail. De manière générale, l'ambulancier à la goût de l'action !

Bien entendu, pour s'épanouir en tant qu'ambulancier, il faut aimer conduire.

Chef d'équipe, l'ambulancier est capable de coordonner les actions des autres intervants (auxiliaires ambulanciers et ambulanciers moins expérimentés). Il sait donc manager.

Enfin, il possède une bonne connaissance de la règlementation.

 

Comment devenir ambulancier ?

Pour devenir ambulancier il faut d'abord réussir un concours d'entrée en formation. Il est généralement organisé deux fois par an par les différents centres de formation.

Pour s'inscrire au concours ambulancier, il faut remplir certaines conditions :

  • être titulaire du permis B depuis 3 ans (durée réduite à deux ans pour les candidats ayant bénéficié du dispositif Conduite accompagnée)
  • avoir obtenu l'attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance après examen médical effectué dans les conditions définies à l’article R. 221-10 du code de la route
  • avoir obtenu un certificat médical de non contre-indication à la profession d’ambulancier délivré par un médecin agréé par l’Agence Régionale de Santé
  • être à jour de ses vaccins (en particulier BCG, DTP et hépatite B)

Le concours ambulancier se déroule en deux phases :

  • l'examen du dossier d'admissibilité.
  • l'épreuve d'admission. Il s'agit d'une épreuve orale portant sur les motivations du candidat. Le jury évalue également sa culture générale et professionnelle.

Attention cependant, pour être considéré admissible, le candidat doit obligatoirement fournir une attestation de validation du stage de découverte de 70h, à effectuer avoir auprès d'une société d'ambulances ou de transport sanitaire hospitalier. Il existe des dispenses d'épeuves écrite, ou orale ou encore de stage en fonction du profil et des acquis du candidat. Plus d'infos dans notre article dédié au concours ambulancier !

Le concours ambulancier attire de nombreux nouveaux bacheliers et des professionnels en reconversion en raison de la forte demande en personnel qualifié : l’examen est donc très sélectif.

Après la réussite du concours, il faut compter 6 mois de formation pour obtenir le diplôme d'Etat d'ambulancier (DEA). La formation alterne cours théoriques et stages pratiques. C'est donc une formation courte, qui conduit directement à l'emploi !

Devenez ambulancier !
Découvrez comment
 

Les débouchés après la formation d'ambulancier

Le métier d'ambulancier est en tension dans quasiment tous les départements. Il n'est donc pas difficile de trouver du travail après l'obtension du DEA. Comme de nombreuses professions paramédicales, ambulancier est un métier d'avenir ! 

Plusieurs voies vers l'emploi s'offrent au jeune diplômé :

  • devenir salarié pour une compagnie d'ambulances. Avec l'ancienneté, l'ambulancier devient chef d'équipe puis régulateur s'il le souhaite.
  • présenter le concours d'ambulancier SAMU/SMUR et devenir fonctionnaire.
  • devenir ambulancier libéral.

L'ambulancier diplômé peut également gérer une société d'ambulances et donc être chef d'entreprise.

Cet article vous a donné envie de devenir ambulancier ? PrepAcademy vous accompagne dans la réussite de votre concours. Testez gratuitement votre préparation.