Fiche métier : contrôleur des finances publiques

Donnez vous toutes les chances de réussir votre concours avec PrepAcademy

comment réussir le concours
PrepAcademy | Bannière

Le métier de contrôleur des finances publiques

Contrôleur des finances publiques n’est pas à proprement parler un métier mais un cadre d’emplois de la fonction publique. Le contrôleur des finances publiques est donc un fonctionnaire de catégorie B.

S’il est plus connu sous le nom, et l’image, de “contrôleur des impôts”, il n’est pas uniquement affecté au Trésor Public et ses missions ne se limitent pas au contrôle fiscal : conseil aux collectivités, pilotage de la politique immobilière de l’Etat, gestion patrimoniale... au sein de structures à compétence nationale ou locale, que ce soit auprès des particuliers, des collectivités elles-mêmes ou des professionnels, il s’agit d’un cadre d’emplois aux possibilités extrêmement variées et souvent méconnues !

Il s’agit donc d’une fonction à dominante comptable, financière et budgétaire. Les perspectives d’évolution sont nombreuses (contrôleur principal, inspecteur des finances publiques) et la rémunération valorisante. 

Devenez contrôleur des finances publiques
Découvrez comment !
 

Les missions du contrôleur des finances publiques

Le contrôleur des finances publiques peut occuper des postes très variés. Les missions qui leur sont confiées peuvent donc être bien différentes d’un métier à l’autre.

De manière générale, ces métiers s’organisent en deux pôles, chaque pôle ayant ses missions propres :

  • Métiers de la fiscalité : fiscalité des particuliers et/ou des entreprises (contrôle, conseil, contentieux, recouvrement)...
  • Métiers de la gestion publique : exécution du budget de l’Etat et des collectivités, prestations d’expertises et de conseil...

Au quotidien, il peut ainsi aussi bien accueillir un particulier au guichet d’un des Centres des finances publiques que faire du conseil de gestion auprès d’un établissement public, ou encore procéder au contrôle fiscal d’une entreprise dans les locaux de cette dernière.

Le décret n° 2010-982 du 26 août 2010 portant statut particulier du corps des contrôleurs des finances publiques défini ainsi ses missions :

“Les contrôleurs des finances publiques peuvent notamment :

  1. Participer aux différentes opérations d'assiette, de recouvrement et de contrôle des impôts et taxes de toute nature ;
  2. Participer à la réalisation des opérations financières, comptables et budgétaires de l'Etat, des établissements publics et des collectivités territoriales ;
  3. Prendre part aux opérations de recherche et programmation, en exerçant notamment le droit de communication auprès des administrations publiques et des entreprises et réaliser, en appui et sous l'autorité des inspecteurs des finances publiques, des contrôles sur pièces des dossiers ainsi que des contrôles sur place ;
  4. Réaliser des missions de support informatique.” (Chapitre Ier, Article 2)

Les conditions de travail du contrôleur des finances publiques

Les conditions de travail du contrôleur des finances publiques sont aussi variées que le sont ses missions.

Où peut exercer le contrôleur des finances publiques ?

Le contrôleur des finances publiques peut être affecté dans des structures variées (liste non exhaustive) à compétence nationale ou locale :

Quels sont les différents postes que peuvent occuper le contrôleur des finances publiques ?

Consulter la liste des métiers proposés aux lauréats du concours de contrôleur des finances publiques dès le recrutement éditée par le Ministère de l’Economie et des Finances.

Le quotidien du contrôleur des finances publiques

Le contrôleur des finances publiques travaille au contact et au service du public : il s’agit d’un métier dans lequel on côtoie de nombreuses personnes au quotidien, que ce soit au guichet, en box ou au téléphone.  

Le contrôleur a des horaires de travail conventionnels, c’est-à-dire qu’il travaille de jour et en semaine. Son environnement de travail est majoritairement le bureau ou le guichet mais il peut également se déplacer dans le cadre d’un contrôle fiscal par exemple. 

C’est un métier qui a du sens, dans lequel on se sent utile car on répond aux besoins concrets des usagers. C’est également un cadre d’emploi valorisant puisqu’on occupe un poste de cadre intermédiaire.

Le contrôleur des finances publiques est cependant soumis au stress car il a de nombreux dossiers à gérer et qu’une erreur de sa part peut être lourde de conséquences. Dans le cadre de procédures en contentieux, il peut avoir à faire à des personnes hostiles. 

Devenez contrôleur des finances publiques
Découvrez comment
 

Quelles sont les qualités requises pour être contrôleur des finances publiques ?

Pour s’épanouir en tant que contrôleur des finances publiques, il faut bien évidemment avoir le sens du collectif. Comme tout agent du service public, il sert l’intérêt général et impacte concrètement et significativement le quotidien des usagers, qu’ils soient professionnels ou particuliers. 

Cela implique donc d’avoir de vraies qualités humaines telles que le sens du contact, du relationnel : le contrôleur aime rencontrer les usagers particuliers et professionnels comme les autres agents et fonctionnaires et il est capable de s’adapter à la personne avec laquelle il s'entretient en fonction des problématiques qu’il rencontre. Il doit cependant savoir se montrer ferme en cas de contrôle. 

Le contrôleur des finances publiques a le sens des responsabilités : ses décisions, sa gestion d’un dossier, ont des conséquences concrètes, humaines et économiques importantes. Il est irréprochable et se doit de donner l’exemple. Le contrôleur est d'ailleurs lui-même contrôlé régulièrement.

Rigoureux et organisé dans son travail, il traite parfois des dossiers complexes. 

Il doit également posséder de réelles capacités de collaboration, de management et d’organisation pour le bon fonctionnement de son service : ce fonctionnaire de catégorie B est amené à gérer une équipe.

Ses mission d’enquête nécessitent de réelles capacités d’analyse. Il faut globalement être à l’aise avec les chiffres et les données financières ainsi qu’avec la Loi Fiscale.

Les postes occupés demandent de réelles compétences en comptabilité privée et publique, finance et gestion (notamment patrimoniale)…. en fonction du service dans lequel le contrôleur est en poste. Pour s’épanouir et évoluer rapidement dans ce cadre d’emplois, il faut être intéressé par ces domaines, se tenir informé et formé en permanence car les lois évoluent constament.

Le contrôleur des finances publiques est bien évidemment honnête et intègre. 

Enfin une bonne résistance au stress est nécessaire car la charge de travail est importante. En effet, le contrôleur des finances publiques est souvent soumis à la pression, surtout lorsqu’il devient contrôleur principal.

Si le concours est accessible avec un Bac, de nombreux candidats sont titulaires d’un diplôme de niveau bac+2, voire Bac+3 en économie notamment. Pour autant, on a toutes ses chances en étant issus d’un bac ou d’un domaine d’études différent du moment que l’on s'investit réellement dans une solide préparation au concours

Quel est le salaire d’un contrôleur des finances publiques ?

Le salaire de base du contrôleur des finances publiques évolue fortement en fonction de son grade et de son échelon. Un contrôleur de 2ème classe 1èr échelon perçoit ainsi 1607€ de salaire brut, hors primes, et jusqu’à 2357€ au dernier échelon du grade. 

Le salaire du contrôleur de 1ère classe peut aller jusqu’à 2502€ brut au dernier échelon et celui de contrôleur principal jusqu’à 2750€ brut, hors primes.

Les primes des fonctionnaires sont calculées en fonction de leur situation personnelle (composition de la famille) et de leur lieu d’affectation et peuvent augmenter de manière significative le salaire perçu. 

Devenez contrôleur des finances publiques
Découvrez comment !
 

Comment devenir contrôleur des finances publiques ?

Le contrôleur des finances publiques étant un fonctionnaire, on ne peut accéder à ce cadre d’emplois qu’après réussite d’un concours de la fonction publique, très sélectif, de catégorie B.

Le concours est organisé chaque année par le Ministère des finances publiques. Pour s’y inscrire, le candidat doit, comme pour tout concours de la fonction publique justifier qu’il répond bien aux conditions suivantes :

  • être de nationalité française ou à défaut être ressortissant d’un pays de la Communauté Européenne. Attention, pour le concours de contrôleur des finances publiques, certains postes ne sont accessibles qu’aux lauréats de nationalité française. 
  • Jouir de l’intégralité de ses droits civiques et ne pas avoir été condamné pour des faits incompatibles avec l’exercice de la fonction de contrôleur des finances publiques.
  • Avoir effectué le service national (JDC, JAPD ou service militaire en fonction de l’année de naissance du candidat)

Il n’y a pas de limite d’âge.

Il existe trois concours en fonction de votre situation :

  • un concours externe : être titulaire d’un bac ou diplôme équivalent. A défaut, être parent de trois enfants ou plus, ou être reconnu sportif de haut niveau. 
  • un concours interne : il est réservé aux agents de la fonction publique et aux fonctionnaires justifiant d’au moins 4 ans d’ancienneté.
  • un concours interne spécial : il est ouvert aux agents administratifs et aux agents techniques des finances publiques qui justifient, au 1er janvier de l’année du concours, d'au moins sept ans et six mois de services publics, en application du b du 2° de l'article 6 du décret du 26 août 2010

Les candidats admis à concourir (c’est-à-dire qui remplissent effectivement toutes les conditions susnommées) sont ensuite convoqués pour plusieurs séries d’épreuves.

La première est une épreuve écrite de préadmissibilité, sous forme de questionnaire à choix multiple (QCM) portant sur les connaissances générales, le français, les mathématiques et le raisonnement logique. L’épreuve dure 1h30.

Il y a ensuite 3 épreuves écrites d’admissibilité, dont une facultative :

  • Cas pratique ou réponse à une série de questions à partir d’un dossier économique et financier de 20 pages maximum. Durée de l’épreuve 3 heures.
  • Problèmes, exercices, composition ou cas pratiques portant sur, au choix : les mathématiques, la comptabilité privée, l’économie, les bases juridiques. Durée de l’épreuve 3 heures.
  • Epreuve facultative de traduction, sans dictionnaire, en langue étrangère (anglais, allemand, espagnol ou italien). Durée de l’épreuve 1h30.

Les candidats admissibles sont convoqués pour une épreuve orale d’admission : il s’agit d’un entretien avec le jury, portant sur les motivations et les connaissances de l’environnement professionnel du candidat, d’une durée 25 minutes.

Les concours interne et interne spécial présentent quelques différences. 

Les lauréats sont ensuite nommés contrôleurs stagiaires pour une durée de un an, année pendant laquelle ils sont formée à l’Ecole Nationale des Finances Publiques (ENFIP). Il existe trois sites en France : Lyon, Noisy-le-Grand, Clermont-Ferrand. Le stagiaire suit une formation de 7 mois avant d’effectuer un stage de 5 mois dans sa Direction d’affectation. 

La prise en compte des voeux d’affectation se fait en fonction des besoins des différentes Directions et du classement des stagiaires et des situations personnelles propres à chacun. Il faut trois ans d’ancienneté dans sa première affectation avant d’émettre une demande de mutation.

Devenez contrôleur des finances publiques
Découvrez comment
 

Les évolutions de carrière du contrôleur des finances publiques : devenir contrôleur principal

Le cadre d’emplois de contrôleur des finances publiques comprend plusieurs grades.

Contrôleur des finances publiques de 2ème classe est le premier grade obtenu dès titularisation. Le fonctionnaire peut alors envisager de devenir contrôleur de 1ère classe sur tableau d’avancement (après avoir atteint le 7ème échelon, c’est-à-dire après 12 d’ancienneté minimum) ou sur concours professionnel (accessible après 7 ans d’ancienneté environ). 

Le contrôleur de 1ère classe peut ensuite devenir Contrôleur principal : il doit avoir atteint le 7ème échelon du grade de contrôleur de 1ère classe pour être promu sur tableau d’avancement ou réussir un concours professionnel accessible dès le 6ème échelon de contrôleur de première classe.

Le concours de contrôleur principal se compose d’une épreuve écrite de spécialité à laquelle les contrôleurs de 1ère classe sont préparés en interne.

Les contrôleurs principaux ont bien entendu une rémunération bien supérieure aux contrôleurs de 2ème classe et davantage de responsabilités. Le contrôleur principal est le plus souvent chef de service. 

Au cours de sa carrière, le contrôleur des finances publiques peut changer de service, de collectivité et de public s’il le souhaite pour accéder à de nouvelles missions. 

Quel que soit le grade du contrôleur des finances publiques, il possible d’accéder au cadre d’emploi d’Inspecteur des finances publiques (catégorie A) sur concours interne après 4 ans dans le cadre d’emplois de contrôleur. Les autres concours internes de la fonction publique sont eux aussi accessibles dès 4 ans d’ancienneté.

Cet article vous a donné envie de devenir contrôleur des finances publiques ? Vous l’avez compris, tout passe par la réussite du concours. Rendez-vous sur PrepAcademy pour en apprendre davantage !