Institutrice en maternelle

Donnez vous toutes les chances de réussir votre concours avec PrepAcademy

comment réussir le concours
PrepAcademy | Bannière

Le métier d'institutrice en maternelle

L'institutrice qui enseigne en école maternelle, encore bien souvent appelée maîtresse, est une enseignante du premier degré. C'est une professionnelle de l'éducation qui fait classe aux enfants âgés de 2 à 6 ans.

Son titre officiel est professeur des écoles : depuis 1993, on ne recrute plus d'institutrices mais des professeurs des écoles. Voir l'Arrêté du 24 décembre 1992 fixant les modalités d'organisation du premier concours interne de recrutement de professeurs des écoles. Le nom d'institutrice est cependant encore d'usage courant.

L'institutrice de maternelle est une fonctionnaire rattaché au Ministère de l'Éducation nationale, recrutée sur concours. En fonction de ses choix au moment du recrutement, elle peut enseigner en école publique ou privée sous contrat.

Le métier séduit d'avantage les femmes qui représentent environ 85% des effectifs.

Devenez institutrice de maternelle
Découvrez comment
 

Quelles sont les missions de l'institutrice en maternelle ?

L'institutrice en maternelle est chargée de préparer les jeunes élèves à maîtriser les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui. Pour cela, elle se conforme au programme de maternelle et construit ses séquences de cours afin que la majorité des élèves atteignent les attendus de fin d'année. Elle évalue régulièrement leurs progrès tout au long de l'année scolaire.

Bien entendu, les enseignements dispensés par les institutrices en maternelle varient en fonction du niveau. En petite section par exemple, l'objectif est de transmettre le plaisir d'apprendre, de venir à l'école. Les jeunes écoliers acquièrent de nouvelles compétences à travers le jeu. L'accent est mis sur l'acquisition du langage et du vivre ensemble. Les cours de motricité permettent de préparer les petits élèves à l'apprentissage de l'écriture. Les méthodes sont libres et la créativité des professeurs mise au service de l'animation des journées.

L'institutrice en maternelle prépare ses cours en fonction des programmes. Elle s'appuie pour cela sur des manuels, des ressources en ligne etc. Elle peut décider d'organiser des visites ou des projets par exemple. Elle peut donc utiliser une grande variété de méthodes pour atteindre les attendus de l'école maternelle.

Si les institutrices de maternelle jouissent d'une certaine liberté pédagogique, leur enseignement s'inscrit dans un un cadre réglementaire auquel il n'est pas possible de déroger.

Pendant la journée, elles sont chargées de la surveillance des élèves, qui sont sous leur responsabilité. En dehors du temps de classe, elles participent à la vie de l'école, notamment à travers des réunions et travaux en équipe.

Elles consacrent également du temps à l'évaluation des travaux réalisés par les élèves. 

Les institutrices de maternelle sont également chargées d'une autre mission importante : détecter les retards et difficultés des enfants, le plus tôt possible. Elles peuvent également alerter en cas de problèmes scolaires (tels que le harcèlement) ou familiaux graves.

Quelle que soit la classe qui leur est attribuée, les institutrices de maternelle ont la possibilité de continuer à se former tout au long de leur carrière. Cela leur permet notamment d'apprendre à s'adapter aux élèves présentant des difficultés particulières, telles que des troubles de l'apprentissage ou encore d'utiliser pleinement l'outil numérique en classe.

Devenez institutrice de maternelle
Découvrez comment
 

Quelles sont les qualités requises pour devenir institutrice en maternelle ?

Institutrice en école maternelle est un métier passion, et souvent une vocation. Il exige d'être doté de certaines qualités et compétences.

Pour s'épanouir en tant que maîtresse auprès des tout petits, il faut bien entendu aimer apprendre. Et lorsque l'on est institutrice en école maternelle, il faut s'approprier l'intégralité des attendus de ce cycle. Hors, enseigner les premières notions d'anglais ou la motricité par exemple n'est pas évident pour toutes les maîtresses. En effet, chaque institutrice d'école maternelle, en fonction de son parcours et de sa sensibilité propre, a ses préférences. Mais cela ne doit pas se ressentir en classe.

Pédagogue la maîtresse s'adapte et adapte ses méthodes à tous les niveaux de l'école maternelle, à tous les élèves et fait face aux difficultés d'apprentissage. Elle est donc extrêmement polyvalente et fait preuve d'une très bonne capacité d'adaptation. Observatrice et à l'écoute, elle fait preuve de disponibilité pour ses jeunes élèves comme pour leurs parents.

L'institutrice de maternelle est naturellement très patiente et sait garder son calme. Elle doit se montrer impartiale et parfois ferme face aux petits élèves souvent dissipés. En effet, il est impératif pour la bonne tenue de la classe que la maîtresse sache se faire respecter. Il est préférable d'apprécier la compagnie des enfants, y compris des plus jeunes, pour durer dans le métier. 

La créativité est un plus, elle lui permet de varier les méthodes d'enseignement pour ne pas lasser les petits. Cette créativité s'accompagne d'une curiosité certaine pour tous les sujets ayant un rapport avec le programme, ou l'éducation en général.

L'institutrice de maternelle est également ouverte d'esprit face aux familles et aux différentes réalités éducatives de ses élèves. C'est une bonne communiquante qui apprécie de travailler en équipe et d'impliquer les parents dans le projet pédagogique de l'établissement. Elle se montre organisée et a le sens des responsabilités : chargée de former les élèves à devenir "les citoyens de demain", elle considère sa mission avec sérieux..

Quelles sont les conditions de travail de l'institutrice en maternelle ?

Le temps de travail des institutrices en maternelle

La maitresse passe 24h par semaine en classe avec ses élèves. Mais son travail est loin de s'arrêter à ce temps de présence. En effet, elle a l'obligation d'effectuer 108 heures annuelles de travaux en équipe. A cela s'ajoute encore son travail de préparation et les corrections des travaux des élèves notamment. Sans oublier au quotidien le temps supplémentaire de présence lorsqu'un parent est en retard ou sollicite un rendez-vous. En moyenne, une institutrice de maternelle effectue 44 heures de travail hebdomadaire, les semaines où elle n'est pas en congés.

Heureusement, les 14 à 16 semaines de congés par année scolaire dont elle bénéficie permettent à la maitresse de maternelle de ne pas être trop affectée par cette surcharge de travail.

Le quotidien de l'institutrice en maternelle

Au quotidien, l'institutrice en école maternelle est soumise au bruit, aux pleurs, aux disputes et à l'agitation des jeunes élèves. Elle doit sans-cesse ramener le calme dans sa classe. Tout cela peut engendrer du stress

L'institutrice de maternelle n'est pas forcément seule dans sa classe. En effet, la maîtresse travaille en équipe avec les ATSEM et les AESH si un de ses jeunes élèves présente une difficulté particulière.

En dehors de la classe, elle collabore avec les autres maîtresses de l'établissement, mais également le conseiller pédagogique de circonscription et l'inspecteur académique. Car l'enseignement en école maternelle n'est pas figé et évolue plus rapidement que les programmes. La maîtresse s'adapte en permanence et cherche à faire avancer sa pédagogie.

L'affectation des maîtresses d'école maternelle

Lorsqu'on se présente au concours de professeur des écoles, on décide de l'académie dans laquelle on souhaite être recruté. Il n'est ensuite plus possible de changer d'académie (hors cas exceptionnels). La future institutrice d'école maternelle ne choisi pas son lieu d'affectation dans l'académie. Elle n'y a aucune certitude d'obtenir un poste près de son domicile. 

Pour rappel, le professeur des écoles peut enseigner dans toutes les classes, de la petite section de maternelle au CM2. Il ne peut donc pas choisir d'exercer exclusivement au primaire ou en maternelle, ni dans un niveau en particulier.

Devenez institutrice de maternelle
Découvrez comment
 

Comment devenir institutrice en maternelle ?

Pour devenir institutrice en maternelle, il faut réussi le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles), organisé tous les ans au niveau académique par le Ministère de l'Éducation nationale.

Il existe plusieurs concours en fonction du profil des candidats :

  • Le CRPE externe : ce concours concerne les titulaires d'un diplôme de niveau bac+4, les parents de trois enfants et les sportifs de haut-niveau (sur liste ministérielle). Les étudiants inscrits en Master 1 peuvent également présenter le concours.
  • Le premier concours interne du CRPE : il est réservé aux instituteurs titulaires, justifiant de trois années de service.
  • Le second concours interne du CRPE : pour s'y inscrire, il faut être titulaire d'une Licence ou diplôme équivalent et avoir travaillé au minimum trois ans dans un service public. 
  • Le troisième concours du CRPE : aucune condition de diplôme n'est requise. Les candidats doivent justifier de cinq années d'expérience professionnelle sous contrat de droit privé, quel que soit le métier. 

Dans tous les cas, le candidat doit :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un État membre de l'Union européenne, d’un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, de la Principauté d’Andorre, de la Confédération suisse ou de la Principauté de Monaco,
  • jouir de ses droits civiques et ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions d’enseignant,
  • être en position régulière au regard des obligations du service national,
  • justifier des conditions d'aptitude physique requises.

Les épreuves du premier concours interne sont spécifiques.  Pour les autres, le concours se présente ainsi depuis la réforme du CRPE 2022 : 

Épreuves écrites d'admissibilité

  • Français, l'épreuve permet d'évaluer la maîtrise et la connaissance de la langue française du candidat ainsi que ses capacités d'analyse et la didactique. Durée 3 heures, coefficient 1, notée sur 20. Toute note inférieure à 5 est éliminatoire.
  • Mathématiques, cette épreuve a pour objectif l'évaluation des connaissances disciplinaires du candidat et son aptitude à les enseigner. Durée 4 heures. Durée 3 heures, coefficient 1, notée sur 20. Toute note inférieure à 5 est éliminatoire.
  • Epreuve optionnelle d'application, 3 heures, coefficient 1, notée sur 20. Toute note inférieure à 5 est éliminatoire.
    L'objectif de cette nouvelle épreuve est d'apprécier la capacité du candidat à proposer une démarche d'apprentissage progressive et cohérente. Le choix de la spécialité ne se fera pas au moment de l'inscription mais au début de l'épreuve. Trois sujets sont proposés au candidat : sciences et technologie ; histoire, géographieenseignement moral et civique ; arts (éducation musicale, arts plastiques, histoire des arts.).

Épreuves orales d'admission

  • Épreuve de leçon : français et mathématiques, 1 heure, coefficient 4, notée sur 20. Un 0 est éliminatoire.
  • Épreuve d'entretien : EPS et connaissance du service public, 1 heure 5 minutes, coefficient 2, notée sur 20. Chaque partie est notée sur 10. Un 0 est éliminatoire.

Consulter notre article dédié au CRPE.

Dans tous les cas, quel que soit le concours, c'est un recrutement très difficile et particulièrement sélectif. Avec parfois moins de 10% de candidats admis en fonction des académies, il faut le préparer avec le plus grand sérieux. Il est fortement conseillé de faire une prépa pour réussir le CRPE. Découvrez gratuitement votre préparation au CRPE avec PrepAcademy.

Consulter les taux de réussite au CRPE, par concours et par académie.

Les lauréats sont ensuite nommés professeurs stagiaires pendant une année. Ils enseignent à raison de deux jours par semaine, et sont en formation à l'INSPE (institut national supérieur du professorat et de l'éducation) le reste du temps. Pour les accompagner dans leur prise de poste, ils sont aidés par deux tuteurs : un professeur des écoles qui les suit sur le terrain et  formateur de l'INSPE qui apporte une aide plus théorique. 

Devenez institutrice de maternelle
Découvrez comment
 

Quel est le salaire de l'institutrice en maternelle ?

La rémunération de l'institutrice en maternelle se compose d'un salaire fixe et d'indemnités relatives à leur engagement. Nous présentons ci-dessous la grille de salaire des institutrices ayant le statut de professeur des écoles, et non celui d'instituteur (en voie de disparition, pour les institutrices recrutées avant 1993). 

 

Rémunération des institutrices de maternelle 2022
  Salaire net au premier échelon du grade Salaire net au dernier échelon du grade
Professeur des écoles classe normale 1451€ 2503€
Professeur des écoles hors classe 2194€ 3054€
Professeur des écoles classe exceptionnelle 2585€ 3615€

A ce salaire de base s'ajoutent ensuite des indemnités relatives au lieu d'exercice et à la situation familiale. Simuler mon salaire.

Au salaire ainsi obtenu peuvent par exemple s'ajouter les indemnités suivantes, dont certaines sont cumulables (montants bruts annuels) :

  • professeur en réseau d'éducation prioritaire : 1734€ en REP et 5114€ en REP+
  • professeur spécialisé ayant une certification : de 844€ à 2609€ en fonction de la certification
  • missions particulières
    • référent usages numériques : 1250€
    • référents auprès des élèves en situation de handicap : 2500€
  • directeur d'école : à partir de 1970€
  • maître formateur : 1250€
  • conseiller pédagogique : 1500€

Plus d'infos sur les évolutions à venir dans la rémunération des professeurs.

 

Quelle évolution de carrière pour l'institutrice en maternelle ?

La carrière de l'institutrice en maternelle peut évoluer de différentes manières. Lorsqu'elle est professeur des écoles titulaire, elle peut se spécialiser et exercer de nouvelles responsabilités :

  • directrice d'école : cette institutrice n'est pas la supérieure hiérarchique des autres enseignants de son école maternelle. Son rôle est plutôt celui d'une référente chargée de faire appliquer les règlements. Elle s'occupe également de la gestion administrative de l'établissement, rencontre les familles etc. Elle a pour cela une journée de décharge pendant laquelle elle n'est pas en classe avec ses jeunes élèves mais dans le bureau de direction de l'école. Cette fonction est en pleine refonte à l'heure ou nous écrivons cette article (novembre 2020).
  • maîtresse formatrice : elle accompagne les professeurs des écoles stagiaires et étudiants pendant leur formation initiale. Pour accéder à cette fonction, il faut réussir le Certificat d'aptitude aux fonction de professeur des écoles maitre formateur (le CAFIPEMF).
  • conseillère pédagogique de circonscription (CPC) : elle accompagne les enseignants dans la mise en oeuvre de la pédagogie. On accède à cette fonction sur concours. Le recrutement se fait parmi les maîtres formateurs avec cinq années d'expérience en tant que PE.
  • enseignante spécialisée : pour devenir enseignant spécialisé, l'institutrice de maternelle doit préparer et réussir le certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive (CAPPEI)

Une institutrice de maternelle peut également changer de niveau d'enseignement et devenir professeur dans le second degrés (collège et lycées) ou enseignant en école primaire.

Les plus ambitieuses peuvent viser le concours d'inspectrice de l'Éducation nationale.

Enfin, en tant que fonctionnaires, les institutrices de maternelle peuvent se présenter aux concours de la fonction publique de catégorie A.