cours

Comment préparer son document manuscrit

I - Dans le cas d’une situation personnelle ou professionnelle

A) Présentation de la situation

Il faut commencer par décrire la situation. Vous devez vous en tenir aux faits.

Pour cela je vous propose de compléter le tableau suivant. Vous ne pourrez peut-être pas répondre à toutes, ce n’est pas grave, l’important c’est que cela vous aide dans votre réflexion :

Questions Description Questions à se poser
Quoi ?

Description de la problématique, de la tâche, de la situation

De quoi s’agit-il ? Que s’est-il passé ? Qu’observe-t-on ?

Qui ?

Description des personnes concernées, des parties prenantes, des intervenants

Qui est concerné ? Qui a détecté le problème ?

Où ?

Description des lieux

Où cela s’est-il produit ? Où cela se passe-t-il ?

Quand ?

Description du moment, de la durée, de la fréquence

Quel moment ? Combien de fois ? Depuis quand ?

Comment ?

Description des méthodes, des modes opératoires, des manières

De quelle manière ? Dans quelles circonstances ?

Combien ?

Description des moyens, du matériel, des équipements

Quel coût ? Quels moyens ? Quelles ressources ?

Vous avez maintenant les éléments descriptifs de la situation, vous n’avez plus qu’à les rédiger.

B) Analyse de la situation

Il faut passer maintenant à la phase de l’analyse, vous ne pouvez pas vous contenter de décrire la situation. Analyser une situation c’est répondre à la question pourquoi ?

Vous ne pourrez peut-être pas répondre à toutes, ce n’est pas grave, l’important c’est que cela vous aide dans votre réflexion :

Questions Description Questions à se poser
Pourquoi ? Quelles causes ?

Description des raisons, des causes, des objectifs

Dans quel but ? Quelle finalité ? Pourquoi ?

Quelles conséquences ?

Descriptions des conséquences, des effets

Qu’est-ce que cela entraîne ? quels effets cela engendre-t-il ?

Que peut-on y faire ? Qu'est-ce qu'il faudrait changer ?

Descriptions de solutions possibles.

Quelles actions correctives pourrait-on mettre ne place ? Quelles actions de prévention ?

Vous avez pu répondre à toutes ces questions ? Vous venez donc d’analyser la situation ! Il n’y a plus qu’à rédiger.

C) Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Cette situation a produit quelque chose chez vous. Elle est, tout ou en partie, une des raisons de votre nouvelles orientation professionnelle. Il faut donc expliquer ce que cela a provoqué chez vous.

Pour vous aider, essayez de répondre aux questions suivantes. Vous ne pourrez peut-être pas répondre à toutes, ce n’est pas grave, l’important c’est que cela vous aide dans votre réflexion :

Questions Réponses
Qu’est-ce que j’ai ressenti ? De la frustration, de la fierté, l’envie du même métier, de la joie, du bonheur, de la peur, l’envie de combattre…
Qu’est-ce que j’ai compris ? L’importance d’aider, du contact, la valorisation à prendre soin, la préoccupation de l’autre, pourquoi je veux travailler dans le soin…
Qu’est-ce que je peux/veux changer ? Monter en compétences, évoluer, avoir davantage de responsabilités…
Qu’est-ce que je peux / veux apporter ? Ma force, mon sérieux, ma rigueur, mon professionnalisme, ma créativité, ma combativité…

D) Conclusion

Il est temps de conclure votre écrit. Si vous avez respecté toutes étapes, faites attention de ne pas vous répéter à la fin, d’éviter les redondances. Terminez votre écrit en évoquant quelques qualités acquises de par cette situation et n’oubliez pas la formule de politesse.

Exemple

« Ma curiosité et ma rigueur font de moi un soignant engagé. C’est pourquoi je pense avoir les qualités attendues pour faire ce métier et je souhaite donc intégrer votre école à la prochaine rentrée. »

« Déterminé à mener à bien ce projet, je souhaite vous faire part de mon énergie et de ma motivation réelle à intégrer votre institut. »

« Je suis déterminé à mener à bien ce projet et souhaite intégrer votre institut. C’est pourquoi je vous présente ce projet et souhaite le défendre lors de l’oral. »

II - Dans le cas du projet professionnel

Cette section correspond à la lettre de motivation approfondie. Il est essentiel de s'appliquer pour ce projet rédigé, notamment en faisant apparaître certains mots clés qui retiendront l'attention des jurys.

L’argumentation du projet de formation motivé doit donner envie de vous accepter à l’équipe enseignante de l’établissement d’enseignement supérieur.

L'objectif est de pouvoir mieux connaitre la raison de vos choix de formations.

Il faut absolument évitez absolument de vous rabattre sur un modèle trouvé sur Internet. Un projet de formation motivé est personnel. C’est l’occasion de parler de vous afin de donner envie de mieux vous connaître

A) Que contient-il ?

Il n'est en aucun cas une redite du CV. Le projet de formation motivé est là pour compléter votre CV. Il met des mots sur votre motivation et a un intérêt que le caractère plus froid du CV n'a peut-être pas mis en valeur. Il présente vos capacités, vos connaissances, parfois même vos ressentis face à des expériences que vous souhaitez faire connaître à votre lecteur.

Il permet de cerner les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer cette formation et de mettre en avant vos capacités à la suivre.

Sa structure peut sembler assez figée. C'est à vous de faire ressortir votre originalité au sein du cadre qui vous est fixé, grâce à des phrases bien tournées, à un vocabulaire adapté, une formulation qui valorise vos compétences.

B) La construction rédactionnelle du projet

Le projet doit comporter 3 parties.

Une intro directe et accrocheuse Le responsable de formation qui va lire des dizaines de documents a besoin d'être attiré et "accroché" par votre profil... votre intro doit aller droit au but et si possible attirer la curiosité ou l'envie du responsable.

La partie personnelle : qui êtes-vous ? Votre parcours, votre formation actuelle et les options choisies, vos précédentes expériences (petits jobs, passions, sports, participations à des associations...) et quelles sont vos qualités qui s'en dégagent : autonomie, relationnel, créativité, responsabilité, travail en équipe, rigueur, challenge... avec toujours en objectif de lier ces points de personnalité avec la formation visée et les qualités inhérentes pour réussir dans ce domaine. Ce qui intéresse votre lecteur ce n’est pas la liste de vos expériences, que l’on retrouve dans votre CV, mais les compétences que vous avez développées et qui peuvent vous servir dans la formation.

La partie "explication" : pourquoi ce choix de formation ? Vous devez faire le lien entre votre parcours, vos envies, vos qualités et le domaine de formation + choix de formation précis que vous avez réalisé - en citant un ou deux aspects de la formation visés qui vous séduise, qui vous ont attirés. Il faut répondre précisément à pourquoi avez-vous choisi cette formation ?

  • Ne dites pas que c’est parce que vous êtes motivé, c’est le cas de tous les candidats.
  • Ne dites pas que c’est parce que vous aimé « le contact humain », « être utile » etc. C’est vague, cela ne veut rien dire et votre lecteur va le voir partout.
  • Soyez précis sur les raisons de votre choix.
  • Terminez votre lettre par une formule de politesse

III - Quelques consignes de rédaction

  • Adaptez votre contenu à la formation. Pas de copier/coller ! Veillez à mettre en relation vos compétences, intérêts et projets avec les attendus de la formation visée.
  • Construisez un plan logique
  • Utilisez les termes appropriés à la situation (« étudiant » et non pas « élève » ; « DUT » si vous parlez du diplôme et non pas « IUT », qui désigne l’établissement...) ainsi que le bon intitulé de la formation
  • Rédigez un brouillon en évitant les répétitions, en soignant la syntaxe et l'orthographe, et faites-vous relire.

Soyez vrai, honnête et sincère : si votre projet professionnel est encore flou, nous vous conseillons de l'écrire clairement : inscrivez les domaines d’activité qui vous intéressent et montrez en quoi la formation souhaitée permettra de se diriger vers cet ensemble de métiers en définissant plus tard votre projet professionnel.

Pour finir, 3 étapes pour un écrit efficace :

  1. réflexion (identification du public cible et de l’objectif à atteindre, collecte et tri des informations, structuration du contenu),
  2. rédaction (du brouillon - quand c’est utile- puis d’un texte clair et convivial pour le lecteur),
  3. révision (mise en page au service de la lecture rapide et relecture/correction).
Accès restreint | PrepAcademy

Accès restreint aux membres

Abonnez-vous pour accéder au cours complet

- ou -