cours

Se préparer

Un entretien est un exercice difficile surtout pour de jeunes candidats qui ne sont pas familiarisés avec ce type d’épreuve. C’est une situation qui ne laisse aucune place à l’improvisation. La clé du succès est une solide préparation.

Pour vous donner les meilleures chances de réussite, nous vous recommandons de travailler sur votre présentation, vos motivations, votre projet professionnel, votre parcours (CV) et vos réponses aux questions incontournables de Référent chargé du recrutement.

1) Réussir sa présentation

Pour réussir l’entretien de sélection, il est indispensable pour les candidats de se préparer à l’exercice de la présentation. Ils doivent saisir cette opportunité pour mettre en avant leur candidature en donnant quelques informations qui peuvent faire la différence avec les autres postulants. L’objectif est de susciter l’intérêt chez son interlocuteur.

Le candidat dispose de 3 à 5 minutes en moyenne pour se présenter. Afin de faciliter la compréhension de l’examinateur et donner une bonne image de lui, il est recommandé d’opter pour un discours très structuré.

Pour vous aider, nous vous proposons ci-après un « canevas type » d’une présentation lors d’une épreuve orale. N’oubliez-pas que la plupart des candidats ont sensiblement le même profil. Cherchez à vous différencier positivement.

Etapes Contenus
Saluez l’examinateur Si vous n’avez pas eu l’opportunité de le faire au moment de votre entrée dans la salle d’examen, saluez votre interlocuteur :
« Bonjour Madame ou Monsieur,........ »
Si vous maîtrisez les grades, vous pouvez saluer la personne en fonction de son grade.
Présentez-vous « Je m’appelle....... (Prénom, Nom). J’ai..... ans (Age). J’habite....... (Ville).
Précisez votre situation actuelle « Je suis actuellement........................(à préciser).
Présentez vos centres d’intérêt ou/et un projet scolaire ou extrascolaire en lien avec votre orientation professionnelle « je suis passionné(e) de... » /« J’ai participé à un projet....................... » / « Je suis investi(e) dans une association/activité............... » (Précisez et cherchez à vous distinguer positivement)
Exprimez brièvement votre motivation « Je souhaite devenir............. afin.......... ». « En effet, j’ai le projet.......................... » (Soyez précis et honnête)
Annoncez la fin de votre  présentation « J’ai terminé ma présentation. Je suis prêt(e) à répondre à vos éventuelles questions ».

La présentation doit être préparée tout d’abord à l’écrit. Le candidat doit éviter les formules trop communes du type « Je veux devenir gendarme depuis que je suis tout petit » qui auront tendance à agacer le Référent Recrutement. Elles traduisent une réflexion trop superficielle. L’argumentation doit être plus développée, plus construite pour retenir l’attention de l’examinateur.

Attention

Attention au choix des mots et des tournures de phrases. L’expression doit être simple sans être familière. Elle doit refléter une bonne maîtrise de la langue française.

La présentation est maîtrisée (pas d’hésitations) sans être pour autant récitée. Pour cela, le candidat devra s’entraîner seul ou devant des membres de son entourage jusqu’à ce qu’il soit en mesure de tenir un discours qui semble spontané et naturel.

Après un travail de préparation sérieux, le candidat sera à l’aise pour décliner sa présentation, prenant soin de marquer, à l’aide de la ponctuation et de l’intonation, les éléments susceptibles de retenir l’attention de l’officier.

De plus, vous sentir prêt(e) pour cet exercice vous aidera à maîtriser votre stress le jour J.

Après que le candidat ait terminé sa présentation, l’examinateur peut le questionner afin d’obtenir d’éventuelles précisions. Il est vraisemblable que les questions porteront sur les éléments qui vous différencient des autres postulants, donc aucune inquiétude. En effet, vous devrez développer des sujets que vous connaissez bien.

2) Exprimer ses motivations

Pour convaincre, il ne suffit pas de dire que l’on souhaite devenir volontaire en gendarmerie. Le Référent Recrutement attend une explication argumentée, précisant l’origine de votre projet professionnel, les étapes de votre réflexion et les moyens mis en œuvre pour conforter votre choix.

Il existe plusieurs leviers pour montrer son intérêt et sa détermination :

  • La curiosité pour le métier et son environnement par des recherches, des lectures, des rencontres avec des professionnels.
  • La connaissance du métier, à travers des réponses pertinentes aux questions posées, l’utilisation d’un vocabulaire professionnel.
  • La connaissance de la formation.
  • Une préparation sérieuse au concours qui transparaît aisément lors des échanges avec les personnes chargées du recrutement et du niveau de performance aux épreuves physiques.
  • Une posture dynamique, afin de mettre la parole et l’attitude en cohérence.
  • La capacité à se projeter en tant que futur professionnel.
  • L’aisance à parler de soi, à faire le lien entre qui l’on est et ce que l’on veut faire.

Lors de votre phase de préparation au concours, vous devez prendre le temps de réfléchir à vos motivations. Faire le choix de devenir volontaire en gendarmerie est le résultat d’un long processus de réflexion vis-à-vis duquel vous pouvez avoir des difficultés à prendre du recul. Posez-vous les questions suivantes et répondez-y par écrit :

  • Comment ai-je connu le volontariat en gendarmerie ?
  • Pour quelles raisons ce métier m’a-t-il attiré ?
  • Quels sont les aspects du métier qui me plaisent ?
  • Quelles sont mes priorités/préférences en matière d’emploi ? Sont-elles compatibles avec l’exercice de volontaire en gendarmerie ?

En ayant répondu à ces premières questions, vous êtes maintenant capable d’exprimer l’origine de votre choix professionnel et vos sources de motivation. Ce travail vous permettra de rédiger votre lettre de motivation, exercice de plus en plus fréquemment demandé lors des tests de sélection.

N’en restez pas là, précisez les éléments qui vont confirmer que votre orientation professionnelle est mûrement réfléchie. Pour cela, évoquez les moyens que vous avez mis en œuvre pour développer votre connaissance de la gendarmerie d’une part, de l’emploi que vous convoitez d’autre part. Il est recommandé de pouvoir s’appuyer sur des lectures, des recherches documentaires, des échanges avec des professionnels...

Prenez le temps, pendant votre phase de préparation, de vous rendre dans un Centre d’Information et de Recrutements (CIR) de la Gendarmerie ou à une de leur permanence (lieux et horaires sur le site www.lagendarmerierecrute.fr). Posez vos questions et prenez de la documentation.

Participez aux journées de la sécurité ainsi qu’aux animations organisées pour le grand public, dans votre département, par la gendarmerie ou la police municipale.

Faites le tour de votre entourage (famille, amis, voisins...) pour identifier des professionnels que vous pourriez rencontrer. Préparez la liste des points que vous souhaitez aborder avec eux. Formulez par écrit les informations recueillies.

Ce sont autant d’expériences sur lesquelles vous pourrez vous appuyer pour donner du contenu à vos échanges lors de l’entretien de recrutement.

Par ailleurs, familiarisez-vous avec le contenu et les conditions de la formation des volontaires en gendarmerie.

Enfin, renseignez-vous sur l’école dans laquelle vous êtes susceptible de suivre votre formation et échangez avec des élèves sur des forums/chats de discussion.

Grâce à ce travail préparatoire très fouillé, vous serez à même de convaincre votre interlocuteur du sérieux de votre choix d’orientation ainsi que de votre vision réaliste de la formation et du quotidien des volontaires en gendarmerie.

3) Présenter son projet professionnel

Lors de l’entretien avec le Référent Recrutement, ce dernier attend de vous que vous soyez à même de présenter votre projet professionnel, autrement dit de vous projeter en tant que futur(e) volontaire.

Pas d’improvisation, tout comme pour vos motivations, répondez pendant votre phase de préparation aux questions suivantes :

  • Comment imaginez-vous votre vie pendant la formation (transport, distance avec la famille...) ?
  • Quelles sont vos priorités en matière d’affectation ?
  • Êtes-vous attiré(e) par certaines missions des volontaires plus que d’autres ?
  • Comment vous voyez-vous dans trois ou cinq ans ?

N’éludez aucune de ces questions. Votre interlocuteur attend que vous vous projetiez en qualité de futur(e) volontaire, en somme que vous ayez réfléchi à votre avenir.

4 Présenter son parcours

Pour présenter votre parcours, nous vous conseillons de vous appuyer sur le CV que vous aurez rédigé pendant votre préparation au concours. Il servira de support de la discussion. Pensez à l’apporter le jour des tests de sélection.

Un « bon » CV est concis, précis et attractif. Avant tout, réfléchissez aux éléments de votre parcours qui pourraient intéresser les représentants de la gendarmerie et éventuellement vous différencier des autres candidats. Ce sont ces informations que vous ferez figurer dans votre CV.

Votre CV est composé des rubriques suivantes :

Soignez la forme pour obtenir un document très qualitatif qui donnera une bonne image de vous.

Entraînez-vous à présenter oralement votre CV, sans avoir besoin au final du support papier.

5) Répondre aux principales questions posées

Vous ne pouvez pas anticiper toutes les questions du chargé de recrutement. Mais, certaines sont quasi-incontournables.

Préparez vos réponses à celles présentées ci-après. Travaillez-les sans pour autant les apprendre par cœur.

a. Pourquoi devenir volontaire en gendarmerie ?

Faites preuve de maturité. Présentez les raisons de votre choix : l’opportunité de réaliser votre projet professionnel, le travail en équipe, le goût de l’action, le sens du service public, la possibilité de faire carrière en gendarmerie, la discipline...

Pour chacune des sources de motivation identifiées, assurez-vous que votre vision des choses est réaliste. En outre, expliquez pourquoi ce serait, pour vous, des motifs de satisfaction personnelle.

b. Que ferez­vous en cas d’échec au concours ?

Cette question sonde également votre motivation. Si vous répondez que vous envisageriez de faire autre chose alors que vous vous présentez pour la première fois au concours, le recruteur risque de vous trouver peu persévérant et donc peu motivé.

Il serait plus adapté de répondre que vous analyseriez les raisons de votre échec pour en tirer les enseignements nécessaires.

Il vous faut convaincre votre interlocuteur que la voie que vous avez choisie est la bonne. Vous allez donc affirmer que vous êtes déterminé(e) à retenter le concours en cas d’échec.

Dans tous les cas, soyez positif(ve) et déterminé(e).

c. Donnez trois de vos qualités et de vos défauts.

Le jury appréciera les candidats qui sont en mesure de parler d’eux avec simplicité et honnêteté.

Pour travailler sur cette question, identifiez tout d’abord les qualités attendues chez un gendarme volontaire et repérez celles que vous avez et que vous pourrez évoquer lors de l’entretien de recrutement.

Remarque

Les qualités du gendarme volontaire

  • Altruisme (sens du service aux autres)
  • Bonnes conditions physique et psychologique
  • Capacité de faire face à des situations difficiles
  • Cohésion – esprit d’équipe
  • Discipline
  • Disponibilité
  • Dynamisme
  • Honnêteté
  • Réactivité
  • Résistance au stress
  • Savoir s’adapter
  • Sens du contact
  • Sens du devoir
  • Sens de l’organisation
  • Sens des Responsabilités

En partant de cette liste de qualités, réfléchissez et déterminez pour chacune d’entre elles, si vous la possédez et donnez quelques exemples de situation dans lesquelles vous les avez mises en œuvre.

Demandez à des membres de votre entourage de vous décrire avec les qualités qu’ils vous connaissent.

Vous obtiendrez ainsi votre profil et vous n’aurez au final pas de difficultés à parler de vos qualités et à les illustrer en faisant référence à des situations vécues.

Nous vous encourageons à identifier également vos principaux défauts. Pour éviter de vous mettre en posture difficile le jour de l’entretien, vous ne retiendrez que ceux qui restent compatibles avec l’exercice du volontariat en gendarmerie.

Exemple
  • Réponse 1 : « Je suis têtu(e) ».
  • Réponse 2 : « On me reproche souvent d’être un peu lent(e)».
  • Réponse 3 : « Je suis très curieux(se), j’aime apprendre de nouvelles choses. Je suis hyperactif(ve). Je n’aime pas rester à ne rien faire ».

La première réponse est régulièrement entendue par les recruteurs. C’est ce que l’on appelle un défaut « bateau ». Il ne permet pas au candidat de sortir du lot. Préférez le mot « obstiné » à « têtu » trop familier.

La deuxième réponse met en avant un défaut qui sera rédhibitoire pour la gendarmerie. Le métier nécessite d’être réactif.

La troisième réponse est plus adaptée. La curiosité montre une ouverture d’esprit. L’hyperactivité est associée au dynamisme et à l’implication dans le travail.

Ne répondez surtout pas que vous n’avez pas de défauts ou que vous n’en savez rien. Le recruteur jugera que vous n’êtes pas capable de prendre du recul par rapport à votre propre personnalité voire que vous n’êtes pas sincère.

d. Quel est le fait d’actualité récent qui a retenu votre attention ?

Cette question permet d’explorer votre esprit d’ouverture sur le monde et aux probléma- tiques de société.

Il ne suffit pas de citer le fait ou l’évènement. Vous devez le présenter de façon assez précise et dire pourquoi il a retenu votre attention.

Évitez les sujets que vous ne maîtrisez pas.

Exemple

« Ces dernières semaines ont été ponctuées par des affaires d’enseignants amateurs de photographies pédopornographiques sur le net et mis en cause dans des violences sexuelles à l’encontre de jeunes enfants. Ces évènements tragiques prêchent en faveur d’une surveillance renforcée sur ce qui se passe sur la toile. Il important de développer des outils informatiques pour sécuriser internet et traquer les individus qui téléchargent des contenus illégaux. On pourrait imaginer une forme de contrôle sur l’accès à internet réalisé par les fournisseurs d’accès ».

e. Avez­vous des questions à poser ?

En fin de discussion, l’examinateur peut vous demander si vous avez des questions. Nous vous recommandons de préparer une ou deux question(s) sur la formation, les perspectives d’évolution...

Cette attitude montrera votre intérêt et votre curiosité pour la profession envisagée.

À défaut, vous pouvez aussi vous renseigner sur la suite du processus de sélection. Pour autant, évitez les questions trop évidentes.

Accès restreint | PrepAcademy

Accès restreint aux membres

Abonnez-vous pour accéder au cours complet

- ou -