cours

Synthèse et rédaction du CRI

Vous vous présentez au concours de surveillant pénitentiaire. Vous allez passer un certain nombre d’épreuves dont le compte-rendu d’incident. Vous vous rendrez compte, si vous réussissez ce concours, que pour les personnels de l’administration pénitentiaire, il s’agit plus d’un compte-rendu professionnel, tant dans la forme que dans le fond, que d’un compte-rendu d’incident, qui est un écrit très court, se faisant sur le logiciel GENESIS.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté concernant cette épreuve, entraînez-vous et retenez les points attendus par les correcteurs.

Les principes de la communication écrite

Faites des phrases simples, claires et concises, avec un vocabulaire adapté, en y développant qu’une idée à la fois.

Faites des paragraphes pour plus de lisibilité, n’oubliez pas la ponctuation et les majuscules, donnez des éléments factuels et détaillés, contextualisez la situation et respectez la chronologie des faits.

Utilisez la première personne du singulier (« je »), respectez le principe de neutralité et soyez objectif dans votre restitution des événements.

Les mentions obligatoires

Vous devez respecter la présentation attendue dans le cadre de cette épreuve.

Vous ne devez donc pas oublier le timbre simplifié, le lieu, la date, la suscription la plus complète possible en fonction des éléments en votre connaissance concernant votre identité et votre chaîne hiérarchique, l’objet du compte-rendu qui doit permettre au lecteur de savoir de quoi on parle et les pièces jointes, s’il y en a.

Dans le corps du texte, il est nécessaire de commencer par une formule d’introduction. Ensuite vous rédigerez votre écrit en vous attachant à utiliser un vocabulaire adapté et professionnel tout au long de l’écrit. Vous ne donnerez que les détails essentiels à la compréhension de l’incident (qui, quoi, où, quand, comment et pourquoi).

Vous signez votre devoir avec l’identité indiquée, à défaut vous signez X, mais surtout pas avec votre nom, sous peine d’avoir une note éliminatoire.

L’exposé des faits

Vous commencez par contextualiser la situation, ce qui va permettre de savoir si vous avez compris dans quelle situation professionnelle vous vous trouviez au moment de l’incident.

Vous décrivez tous les gestes et propos que vous effectuez afin de justifier de votre attitude professionnelle.

On retranscrit les faits et propos du ou des protagoniste(s), entre guillemets, sans faire de jugements de valeur ou de généralisation.

Accès restreint | PrepAcademy

Accès restreint aux membres

Abonnez-vous pour accéder au cours complet

- ou -