fiche

Document manuscrit 2

Attention ce document est dactylographié. Rédigez à la main, et en fonction de votre écriture il fait entre une page et une page et demi.

Je suis agent de collectivité d’état de formation. Mon métier semblait me convenir. C’est alors que l’on a découvert que mon grand-père souffrait d’une tumeur au cerveau. Il a commencé par perdre la vue puis ses fonctions cognitives. Il était inenvisageable pour ma grand-mère de le mettre dans un établissement. Elle souhaitait le garder à domicile pour prendre soin de lui et rester au maximum à ses côtés. Nous avons donc organisé son maintien à domicile et je me suis installée chez elle pour la soutenir dans cette situation.

Le milieu sanitaire m’était alors étranger. J’ai rencontré les infirmières et les aides-soignantes et j’ai surtout découvert leurs métiers. Je ne savais pas ce que c’était de prendre soin de quelqu’un. Chaque matin les aides-soignantes venaient lui faire la toilette, l’habiller, l’aider à prendre son petit-déjeuner. Tous les soirs elles venaient le préparer et l’installer pour le coucher. Elles changeaient ses protections, lui refaisaient une toilette, le mettait en pyjama, le mettait dans une position confortable pour dormir. Elles prenaient également soin de son corps pour éviter les escarres en le massant et en lui faisant des effleurages Comme elles étaient parfois en sous-effectif, je me suis mise à les aider de mon mieux. Elles m’ont alors appris certains gestes, certaines positions, des attitudes pour que mon grand-père soit au mieux. Cela m’a permis également de pouvoir m’occuper de lui entre leurs passages. Je pouvais lui faire une petite toilette s’il se souillait, je pouvais le changer pour éviter qu’il ne reste trop longtemps dans ses excréments. Sans m’en rendre compte, j’étais une des leurs. Et paradoxalement à cette triste situation, je ne me suis jamais autant sentie à ma place.

Le fait d’être à ses côtés, de l’accompagner dans son quotidien, de veiller à son confort mais surtout à sa dignité alors qu’il était en état végétatif ont été des éléments importants qui correspondaient à mes valeurs profondes. Je me suis sentie utile, fière de ce que je pouvais lui apporter. Cela a donné du sens à ma vie. Cette situation a duré 2 ans, 2 années difficiles et pourtant je n’ai jamais été aussi proche de lui. La mort d’un proche peut vous aider à vous remettre en question. Mon métier d’agent de collectivité ne me correspondait plus, je ne voulais plus être un rouage d’une administration. Ce que je veux aujourd’hui c’est apporter à d’autres ce que j’ai pu donner à mon grand-père. C’est pourquoi, après réflexion, j’ai décidé d’entreprendre la formation aide-soignante pour exercer ce métier. Je suis consciente des difficultés de la profession et mes nombreux échanges avec les aides-soignantes à domicile de mon grand-père m’ont permis d’appréhender tous les aspects de la profession. Mais je sais que ma rigueur, mon professionnalisme et cette expérience m’aideront dans ce nouveau projet.

Déterminé à mener à bien cette reconversion professionnelle, je souhaite vous faire part de mon énergie et de ma motivation réelle à intégrer votre institut. Dans cette perspective, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Accès restreint | PrepAcademy

Accès restreint aux membres

Abonnez-vous pour accéder au cours complet

- ou -