Mardi 22 novembre 2022

Autres

Partager l'article sur :

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP)

Le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) est un acteur fort de l’économie en France. Formations, métiers, salaires… On vous dit tout !

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP)

Avec plus de 269 000* nouveaux recrutements en 2021, le BTP est un des employeurs les plus importants en France. Pourtant, avec une dizaine de domaines de spécialisation différents, le secteur reste encore méconnu (ou mal connu). Les opportunités professionnelles, à tout âge et tout sexe confondu, sont alors impressionnantes. Quelle formation choisir ? Existe-t-il de nombreux débouchés ? Quels sont les niveaux de rémunération ? Les réponses à toutes vos questions dans cet article ! 

*NB : les statistiques et données proviennent de l’Observatoire du BTP.

Le BTP, kézako ?

Le BTP se définit comme un secteur économique. C’est d’ailleurs un domaine de l’économie en pleine croissance en France, avec une forte dynamique d’emploi (voir notre infographie en fin d’article).

Une multitude de missions existent, mettant en relation et/ou collaboration des acteurs, tant privés que publics. Par exemple, on retrouve généralement : 

  • L’artisanat
  • Le gros œuvre, posant les bases d’une construction (charpente, fondations, etc.)
  • Le second œuvre, servant à finir l'ouvrage (plomberie, électricité, peinture, etc.)
  • Les professions dites « intellectuelles », notamment dans l’ingénierie ou l’administratif

Pour distinguer plus clairement ces activités, la profession a tendance à être séparée en deux grandes catégories

  • Le bâtiment
  • Les travaux publics

Bâtiment : définition générale

Le bâtiment désigne tous les chantiers ciblant une infrastructure habitable et/ou un lieu de vie. 

Par exemple, il s'agit de : 

  • Logements collectifs (résidences, immeubles, lotissements, etc.)
  • Logements individuels (villas, garages, etc.)
  • Structures commerciales (centres commerciaux, commerces de proximité, bureaux, usines, etc.)
  • Lieux de loisirs (piscines, salles de sport, bibliothèques, etc.) 
  • Structures publiques (hôpitaux, lycées, collèges ou écoles, mairies, etc.)

Le domaine du bâtiment se concentre alors autour de la construction, la rénovation, l’entretien, l’amélioration, voire la démolition d’édifices habitables. 

Pour y voir plus clair, le bâtiment est réparti en grands groupes d’activités

  • L’aménagement et la finition (pose de carrelage ou parquet, isolation, menuiserie, peinture, plâtrerie, etc.)
  • L’enveloppe du bâtiment (couverture, revêtement de façade, fermetures, etc.)
  • Le gros œuvre - structure (charpente, démolition, terrassement, maçonnerie, fondations, assainissement, etc.)
  • Les équipements techniques (chauffage, climatisation, ventilation, électricité, plomberie, etc.)
  • La modélisation des informations du bâtiment (BIM) - transformation numérique
  • La performance environnementale des bâtiments (efficacité énergétique, réduction carbone, photovoltaïque, etc.)
  • La normalisation et les règles de l’art (artisanat, etc.)
  • La réglementation de la construction (accessibilité, matériaux toxiques, acoustique, sécurité incendie, risques naturels, etc.)

Au niveau de la clientèle, le domaine du bâtiment intervient à la fois dans le secteur privé et dans le secteur public. Par exemple, il peut s’agir d’un particulier qui souhaite construire une piscine. Le client peut également être une collectivité territoriale, comme une commune, qui demande la rénovation de son école. 

78 % des entreprises relèvent du bâtiment en 2021. Le secteur arrive donc en tête devant les entreprises de travaux publics (22 %). 

Travaux publics : définition générale

Face au bâtiment, les travaux publics représentent « seulement » 22 % du BTP. Cependant, ce secteur est indispensable et reste en pleine dynamique. En effet, travailler dans les travaux publics revient à construire et entretenir les aménagements et réseaux publics. Le but est de développer les territoires à différentes échelles (communes, départements, régions, etc.). 

Comme pour le bâtiment, les travaux publics sont divisés en plusieurs activités

  • L’aménagement urbain, notamment la construction des voies piétonnes, des parkings, des parcs publics, etc.
  • La construction de routes et autoroutes, avec la création de nouveaux axes, la sécurisation des axes routiers existants, etc.
  • Les énergies, dont font partie l’eau et fluide (canalisations, stations d’épuration et de traitement des eaux usées, transport de gaz, etc.) et l’électricité (réseaux électriques, éclairage public, installations électriques, etc.)
  • L’aménagement des transports en commun, notamment les réseaux ferrés, les voies fluviales et maritimes et les espaces aériens
  • Le génie civil, pour toutes les constructions utilisant du béton armé et des structures métalliques (ponts, barrages, réservoirs, etc.)

C’est également dans les travaux publics que se développent les innovations, comme les aménagements visant les énergies renouvelables (éoliennes, centrales hydrauliques, etc.) ou les installations numériques (centre de data, fibre internet, etc.).

DEVENIR CONDUCTEUR DE TRAVAUX !

Les différents métiers du BTP

Une partie des professionnels se retrouvent en amont des travaux, par exemple pour la conception du chantier (maquettes, mesures, commandes, etc.). Au contraire, d’autres exercent directement sur le chantier, pour des opérations de terrain. En tout et pour tout, on comptabilise environ une trentaine de métiers dans le BTP

Professions manuelles et artisanat

Ce sont les métiers « phares » du BTP. En effet, il s’agit de tous les professionnels qui s’occupent de faire avancer le chantier au quotidien. Sans eux, pas de travaux ni de construction. 

Dans ce cadre, les postes sont scindés en deux groupes : 

  • Le gros oeuvre, intervenant en premier pour monter les bases de la construction
  • Le second oeuvre (ou oeuvre léger), pour les travaux de finition

Il arrive régulièrement de commencer en tant qu’ouvrier spécialisé, par exemple en devenant maçon, plombier, conducteur d’engins ou encore menuisier. Si vous aimez les métiers de terrain et d’action, travailler les matériaux : ce domaine est pour vous !

De plus, avec l’expérience sur les chantiers, certains professionnels décident d’avoir plus de responsabilités. C’est par exemple le cas du conducteur de travaux ou du chef de chantier. Ces deux métiers vous permettent d’être à la fois sur le terrain et d’accomplir des tâches manuelles mais également de diriger et gérer une équipe d’ouvriers

En fin et/ou milieu de carrière, il est tout à fait envisageable pour des anciens ouvriers du bâtiment de se lancer à leur propre compte, voire de créer une entreprise de BTP.

Les professions conceptuelles

Une autre catégorie de professions apparaît avant le début de tout chantier. Il s’agit de métiers dits « conceptuels » ou « intellectuels ». En réalité, ce sont des emplois qui demandent principalement des connaissances techniques, voire mathématiques et géométriques (mesure, calcul de superficie, etc.). La plus grosse partie du travail s’exerce généralement dans des bureaux d’études (sauf exception, par exemple pour des mesures de terrain). Par exemple, ces métiers sont : 

Chacun de ces métiers a vocation à concevoir des infrastructures, analyser les terrains, s’assurer de la faisabilité des travaux et estimer les moyens nécessaires à leur réalisation (nombre d’ouvriers, calendrier prévisionnel, budget nécessaire, matériaux et composantes, etc.). 

C’est aussi à ce moment que les démarches administratives sont réglées : signature des contrats, accords avec des sous-traitants, commandes de matériaux, etc.

Les métiers d’avenir

Avec le développement de la technologie et les préoccupations environnementales, le BTP reste un secteur en évolution. Ainsi, de nouveaux métiers émergent constamment. 

L’exemple le plus connu est celui du Building Information Modeling (BIM) Manager - comprenez un responsable de la modélisation des informations du bâtiment. Concrètement, ce professionnel se sert des technologies de modélisation et d’impression 3D pour créer une maquette (virtuelle et/ou physique) précise de la construction imaginée. 

Il existe aussi d’autres métiers, encore peu développés, comme celui de pilote de drône, notamment pour faire du repérage dans des zones difficilement accessibles. Enfin, citons aussi le métier de juriste spécialisé en urbanisme, en vogue avec l’accroissement des règles dans le BTP. 

Travailler dans le BTP : compétences et formations

Les qualités pour travailler dans le BTP

Pour vous lancer dans le BTP, vous devez avant toute chose avoir un attrait particulier pour la construction. Cela paraît évident mais ce sera votre quotidien professionnel : autant vous dire qu’il faut être certain d’aimer ce milieu. 

Si vous préférez un poste en ingénierie, des connaissances de base en sciences sont indispensables pour calculer les moindre recoins de l’édifice. Globalement, vous devez connaître avec précision les outils, les matériaux et les métiers du BTP

En parallèle, travailler dans le BTP sous-entend avoir une bonne condition physique. En effet, les travaux durent parfois longtemps (plusieurs semaines, voire mois), aussi bien sous le soleil et la chaleur l’été, que dans le froid pendant l’hiver. Selon votre spécialisation, les chantiers peuvent aussi se dérouler la nuit, par exemple les travaux d’entretien de la voirie. 

Sur le plan humain, vous devez aimer le travail d’équipe, puisque vous collaborez régulièrement avec d’autres corps de métiers. Néanmoins, il faut également faire preuve d’autonomie sur le chantier, notamment pour être efficace dans l’avancée des travaux. Un travailleur du BTP doit aussi être rigoureux et minutieux, pour satisfaire pleinement le client au moment de livrer le chantier. 

Les formations du BTP

Grâce aux nombreuses professions, le secteur du bâtiment et des travaux publics s’adapte à tout type de niveau. Vous pouvez accéder à des métiers avec un simple Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) mais aussi pousser vos études jusqu’au bac +5 (voire plus). 

BTS, école nationale d’ingénieur ou d’architecte, titre professionnel… Il existe de fait une multitude de formations et de diplômes disponibles pour vous lancer dans ce domaine : tout dépend de ce que vous cherchez !

Chez PrepAcademy, nous proposons d’ailleurs une formation Conducteur de travaux, avec laquelle vous obtenez un titre professionnel de conducteur de travaux et génie civil reconnu par l’Etat !

DEVENIR CONDUCTEUR DE TRAVAUX !

Quel niveau de salaire dans le BTP ?

Les salaires dans le bâtiment et travaux publics varient en fonction de divers facteurs : 

  • Votre niveau de qualification et d’études, en général un ouvrier gagne moins qu’un ingénieur
  • Vos responsabilités sur le chantier
  • Votre statut, si vous êtes salarié ou à votre compte (artisan indépendant, etc.)
  • La pénibilité de votre travail, notamment pour les travaux à risque (désamiantage, etc.) ou avec des horaires variables (nuits, week-ends, jours fériés, etc.)

Un ouvrier en début de carrière salarié d’une entreprise gagne ainsi le SMIC, soit aux alentours de 1 670 euros bruts* par mois. En fin de carrière, en prenant plus de responsabilités, ce salaire peut augmenter à 2 300 euros bruts mensuels*. 

En revanche, après des études supérieures longues (bac +5), un professionnel du BTP comme un ingénieur, peut toucher 2 900 euros bruts mensuels* dès son entrée sur le marché du travail.

*Source : Onisep.

Le secteur du bâtiment et travaux publics n’a désormais plus de secrets pour vous ! Si vous voulez vous lancer, PrepAcademy vous forme pour devenir conducteur de travaux. Nos conseillers pédagogiques sont à votre disposition pour répondre à vos questions et établir avec vous un accompagnement personnalisé !

 

Infographie BTP par Team Marketing PrepAcademy

Hugo Messina

Hugo Messina

Articles similaires

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Autres

20 / 01 / 2018

Comment se déroule le concours ambulancier ?

Le concours ambulancier est un des principaux concours du paramédical. Il permet aux candidats d’entrer en formation d’ambulancier et ainsi d’exercer ce métier rapidement.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Autres

13 / 02 / 2018

Comment fonctionne Parcoursup : notre guide d'utilisation

Le 15 janvier 2018, la plateforme Parcoursup remplaçait APB (Admission Post-Bac). Derrière ce changement de nom, peu de vrais changements : l'objectif est de recenser l'ensemble des vœux des lycéens pour les formations du supérieur.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux

Comment se déroule le concours IFSI ?

Autres

25 / 04 / 2018

Comment se déroule le concours IFSI ?

Le concours IFSI est l’autre nom donné au concours infirmier, en référence aux Instituts de Formation en Soins Infirmier qui préparent leurs élèves à devenir infirmier. C’est un concours sélectif qui recense chaque année près de 200 000 candidats.

Arnaud Gracieux

Arnaud Gracieux