Comment être sûr de réussir le concours ambulancier ?

Publié le 23 / 04 / 2019

Le concours ambulancier est sélectif, voire très sélectif. Chaque institut de formation organise son concours localement. Concours qui doit respecter néanmoins les règles, telles qu’elles sont décrites dans l’arrêté du 26 janvier 2006 relatif aux conditions de formation de l’auxiliaire ambulancier et au diplôme d’ambulancier.

Comme le concours est organisé au niveau de chaque institut, nous ne disposons pas de statistiques officielles sur le taux de réussite global au concours. Cependant, selon nos estimations, il se situerait aux alentours de 20%, avec évidemment des différences entre les instituts !

Le concours ambulancier est un concours difficile et sélectif pour plusieurs raisons

La première raison tient au type de population auquel il s’adresse. Il faut avoir son permis depuis au moins 3 ans (2 ans lorsque l’on a fait la conduite accompagnée) pour postuler au concours ambulancier. De plus, il n’y a pas de niveau d’étude minimal pour postuler au concours.

Le concours s’adresse donc généralement à une population qui a dépassé le cadre étudiant et donc travaille. La préparation au concours est alors difficile à concilier avec une vie professionnelle bien remplie (c’est le cas surtout des auxiliaire ambulancier souhaitant passer l’échelon supérieur).

Le concours ambulancier est sélectif car la profession recrute sans discontinuer depuis plusieurs années et ceci dans un contexte de fort chômage (notamment chez les jeunes) !

Pour réussir son concours d’ambulancier, une seule solution : se préparer !

Face à une telle concurrence, le candidat n’a pas d’autre choix que de se préparer afin de maîtriser parfaitement à la fois les épreuves d’admissibilité (français et arithmétique) et l’épreuve d’admission (oral).

Chez PrepAcademy, nous conseillons à nos élèves un minimum de 6 mois de préparation à l’écrit. Ce temps permet de cibler les faiblesses de nos élèves et ainsi de mettre en place un plan d’action à “long-terme” pour y remédier. Il permet également une pratique régulière que ce soit à l’écrit (rédaction de copies de français…) et à l’oral (simulations d’oraux).

L’oral quant à lui doit commencer à être préparé avant l’écrit (projet professionnel).Nous poussons cependant nos élèves à mettre les bouchées doubles dès la fin de l’écrit, avant même les résultats admissibilité. Le concours est sélectif, il ne faut pas perdre de temps !

Les conseils de PrepAcademy pour bien se préparer au concours ambulancier

Que vous vous prépariez seul, avec une prépa en classe ou par correspondance, il existe certaines règles à respecter pour être sûr de bien vous préparer.

Le premier conseil que nous donnons à nos élèves, c’est de se préparer suffisamment en avance. Lorsque l’on se prépare en peu de temps, il y a de grandes chances que les concepts ne soient pas maîtrisés et donc que des faiblesses importantes existent encore le jour du concours. C’est souvent rédhibitoire !

Le deuxième conseil est de bien s’organiser. Par exemple, chez PrepAcademy, nous fournissons à tous nos élèves un calendrier de préparation jour par jour, qui dépend de leurs horaires de travail, de leurs forces mais aussi de leurs faiblesses. Vous devez impérativement avoir le vôtre. Avoir des séances de révisions organisées à l’avance vous permet d’avoir un rythme de travail à respecter. Ce calendrier doit mensuellement être ajusté en fonction de vos progrès.

Le troisième conseil est d’être bien entouré. Préparer un concours n’est pas facile. Le préparer en parallèle de son travail encore moins. Il est donc essentiel d’être accompagné : avoir une famille qui vous soutient, pouvoir obtenir de l’aide lorsque vous êtes en difficulté…

Notre dernier conseil est le plus important. Tous ce dont nous avons parlé auparavant ne vaut que si vous mettez un ingrédient essentiel pendant votre préparation au concours ambulancier : le travail ! Plus vous travaillez, plus vos chances de réussite augmentent, c’est presque scientifique…

Réussite garantie
Découvrez notre préparation concours