Jeudi 08 décembre 2022

Réussir sa formation

Partager l'article sur :

5 questions sur le stage professionnel

Lors d'une formation, un stage professionnel est parfois obligatoire. Statut du stagiaire, avantages, rémunération et obligations : on vous dit tout !

Faire un stage professionnel : guide complet

Il arrive souvent qu’un élève en formation soit mis en situation professionnelle. Ce mécanisme est d’ailleurs parfois obligatoire. Dans tous les cas, une expérience professionnelle est souvent indispensable pour mettre en pratique ses connaissances théoriques. Le stage professionnel permet d’accomplir cette découverte du monde du travail. Combien de temps dure un stage ? Quel est le statut du stagiaire ? Une rémunération est-elle possible ? Comment trouver un stage ? Découvrez notre guide complet sur le stage professionnel !

Question 1 : quel est l’intérêt d’un stage professionnel ?

Les stages, au sens général du terme, sont des périodes permettant à une personne de découvrir un secteur d’activité, voire un métier spécifique. C’est une voie d’éducation professionnalisante.

La plupart du temps, les stages sont effectués au cours d’une formation. Le stage professionnel est souvent une étape indispensable et complémentaire aux cours théoriques.

Les objectifs d’un stage sont nombreux, principalement : 

  • Approfondir des connaissances dans un domaine
  • Mettre en pratique des compétences dans un organisme professionnel
  • Comprendre les enjeux d’un métier
  • Découvrir le monde du travail et la vie en entreprise

C’est aussi un bon moyen de se démarquer lors d’un recrutement, au moment de postuler à des offres d’emploi. En effet, les entreprises préfèrent embaucher des candidats ayant déjà eu une expérience professionnelle dans le monde professionnel, plutôt qu’un diplômé sans aucune notion pratique. 

Question 2 : un stage professionnel est-il obligatoire ?

Tout dépend de votre cursus et de votre établissement. 

Pour certaines études, la période de stage est totalement facultative. L’exemple le plus concret est celui du bac général, durant lequel l’élève ne fait en général aucun stage, sauf s’il en ressent le besoin (pour découvrir un métier notamment).

Cependant, dans le cadre de formation fortement professionnalisante, une période en entreprise peut être imposée. En effet, votre établissement peut estimer qu’un stage (ou une alternance) est nécessaire pour valider vos Unités d’Enseignement (UE) ou des crédits européens (ECTS). Dans d’autres cas, le référentiel d’évaluation du diplôme impose directement une période d’immersion. 

Par exemple, chez PrepAcademy, un stage est obligatoire pour notre formation d’attaché commercial (sauf si vous êtes déjà actif dans le secteur). Au contraire, notre formation de conducteur de travaux peut être suivie sans faire de stage en entreprise. 

Attention, même si le stage est facultatif, il est souvent recommandé d’en faire un. Vous montrez votre détermination et votre motivation, en plus de développer vos capacités professionnelles. Le profil d’un jeune diplômé ayant fait un ou plusieurs stages se distingue mieux parmi les offres de candidature.

Question 3 : existe-t-il plusieurs types de stages ?

Lorsque vous êtes en formation, continue ou initiale, et que votre stage est obligatoire, il s’agit d’un stage conventionné d’études. L’immersion dure entre un et six mois maximum. La période en entreprise est alors encadrée par une convention. Ce document détaille l’organisation et les modalités du stage

Il doit donc être signé par tous les intervenants : 

  • Le stagiaire
  • Le tuteur, c’est-à-dire le professionnel chargé de votre encadrement
  • Le référent d’établissement, souvent un professeur
  • L’organisme d’accueil, une entreprise privée, un établissement public, une association, etc.
  • L’établissement de formation 

Mais le stage n’est pas réservé aux étudiants ! Pour les demandeurs d’emploi bénéficiant d’un Projet Personnalisé d’Accompagnement à l’Emploi (PPAE), vous avez la possibilité de réaliser un stage professionnel lors de votre retour en formation. Une convention de stage est aussi signée. En revanche, vous bénéficiez d’un accompagnement de Pôle Emploi, notamment avec une rémunération au cours de votre stage. 

Pour les jeunes, au collège, au lycée, voire dans l’enseignement supérieur, il est toujours possible de réaliser de courts stages en entreprise. En général, leur durée s’étale sur deux à trois semaines. Ils sont aussi appelés stages d’observation, puisque l’objectif est surtout de découvrir les facettes d’une profession. Il y a souvent peu de pratique lors d’un stage d’observation. Le stagiaire est plus souvent passif, en prenant des notes sur le déroulement d’une journée type et des missions. Mis à part pour le stage de 3ème, ces stages d’observation sont rarement encadrés. Vous pouvez vous présenter auprès d’une structure et directement vous adresser à un responsable. 

Question 4 : quelles sont les conditions pour un stage ?

Dans cette partie, nous allons nous axer sur le stage d’études conventionné, puisqu’il s’agit du stage le plus encadré

Ce stage s’adresse aux étudiants. Attention, un étudiant peut aussi bien être un jeune qu’un professionnel en reprise d’études. Pour être considéré comme étudiant, vous devez suivre une formation, en parcours continu ou initial

Aucune exigence de nationalité n’entre en jeu. Les stages sont donc accessibles aux personnes ne disposant pas de la nationalité française. Il faut simplement être en situation régulière en France, par exemple avec un titre de séjour valide. 

La période de travail doit être temporaire. D’ailleurs, un stage d’études dure maximum de deux à six mois, soit une durée de 924 heures (par structure et par an).

En d’autres termes, il est interdit à une entreprise de recruter un stagiaire pour : 

  • Remplacer un salarié 
  • Accroître son activité
  • Attribuer une tâche régulière et répétitive au stagiaire
  • Pourvoir un emploi saisonnier

 

Votre stage doit se conformer aux attendus de votre formation. Concrètement, le tuteur prend en compte ces impératifs pédagogiques lors de votre accompagnement. Le stage a pour vocation d’approfondir vos compétences, afin de vous mettre dans des conditions idéales le jour de votre examen final. 

Du côté des organismes d’accueil, le nombre de stagiaires est plafonné à trois personnes, si l’entreprise fait moins de 20 salariés. Pour les plus grosses structures, ce nombre peut atteindre 15 % de l’effectif total de salariés.

Si une convention de stage doit être signée dès votre arrivée, une attestation de stage est obligatoirement remise au stagiaire à la fin de son expérience. Ce document justifie votre participation au stage. Le tuteur peut d’ailleurs insérer des remarques sur votre comportement (assiduité, force de proposition, rigueur, etc.). En parallèle, l’étudiant réalise souvent un rapport de stage, pris en compte dans la notation finale de sa formation.

Question 5 : un stage est-il systématiquement rémunéré ?

Non ! Si le stage dure moins de deux mois, l’employeur peut décider de ne pas rémunérer le stagiaire. En revanche, dès que le stage dépasse deux mois consécutifs, le stage est obligatoirement rémunéré. Même en cas de stage discontinu, une rémunération est dûe au bout de la 309ème heure de travail. Le stagiaire perçoit donc une gratification mensuelle, versée généralement en fin de mois. 

En ce qui concerne le montant, le minimum horaire est de 3,90 euros mais l’employeur est libre de fixer une gratification plus élevée. 

En parallèle de son salaire, le stagiaire bénéficie de plusieurs avantages. En effet, un stagiaire possède des droits identiques aux salariés

Voici quelques exemples des avantages pour un stagiaire :

  • L’accès au restaurant d’entreprise et aux tickets restaurant (s’ils sont mis en place dans l’entreprise)
  • La participation aux activités du Comité Social d’Entreprise (CSE)
  • La prise en charge des transports en commun, à hauteur de 50 %
  • L’utilisation des dispositifs de lutte contre le harcèlement
  • L’interdiction d’accomplir des tâches dangereuses
  • Des jours de congés non payés (absence, maternité ou paternité, etc.), si le stage dure plus de deux mois

Ainsi, si un stage rapporte moins qu’un CDD ou un CDI, vous disposez tout de même d’avantages importants, qui facilitent l’exercice quotidien de vos missions au sein de l’entreprise. 

Dans le cadre d’un PPAE, le stagiaire touche la Rémunération des Stagiaires en Formation Professionnelle (RSFP). Cette gratification est accessible aux demandeurs d’emploi et aux personnes en situation de handicap. 

Pour en bénéficier, votre formation doit, au choix : 

  • Entrer dans votre PPAE
  • Être agréée par l’État
  • Être agréée par une région

Par exemple, chez PrepAcademy, toutes nos formations sont reconnues par l’État. Si vous êtes en recherche d’emploi, vous pouvez donc accomplir nos cursus avec un stage, tout en étant rémunéré par Pôle Emploi. 

Pour en savoir plus sur nos formations : Je découvre le catalogue de formations PrepAcademy !

[Bonus] Question 6 : comment faire la différence entre un stage et une alternance ?

Stage ou alternance ? Attention aux confusions entre les deux dispositifs. Si l’objectif paraît similaire (développer et acquérir des compétences), des différences importantes séparent les offres de stage et d’alternance. 

Un stagiaire conserve son statut d’étudiant lors de son arrivée en entreprise. Au contraire, dès qu’il intègre l’effectif, un apprenti est considéré comme un salarié de l’entreprise. C’est pour cette raison que le revenu d’un stagiaire est appelé « gratification ». Un apprenti bénéficie d’ailleurs de cinq semaines de congés payés, comme tout employé. 

Le temps passé en entreprise diffère également selon le dispositif choisi. Comme nous le disions, un stage se déroule pendant six mois au maximum. L’alternance est plus longue, en moyenne entre un et trois ans au sein de l’entreprise. En général, un apprenti réalise donc trois jours en entreprise et deux en cours, alors qu’un stagiaire dédie l’entièreté de son temps à son stage professionnel. 

Pour en savoir plus sur l’alternance : Comment trouver une alternance : notre guide pratique

 

Le stage professionnel n’a désormais plus aucun secret pour vous. Avant d’entrer en formation, assurez-vous que votre établissement de formation délivre des conventions de stage pour vous permettre de réaliser un stage professionnel. Avec PrepAcademy, vous avez la possibilité d’accomplir votre formation en stage ou en alternance. Notre objectif ? Vous rendre opérationnel, avec un apprentissage très professionnalisant, en cours et sur le terrain !

JE DÉCOUVRE LES FORMATIONS DE PREPACADEMY !

 

Crédits photo : « ©[Monkey Business Images] via Canva.com »

Hugo Messina

Hugo Messina

Articles similaires

Comment faire financer sa formation en France ?

Réussir sa formation

23 / 01 / 2019

Comment faire financer sa formation en France ?

Il existe plusieurs modes de financement de sa formation en France. Ils sont accessibles selon votre statut individuel. Découvrez comment faire !

Hugo Messina

Hugo Messina

Quelle formation pour la fonction publique ?

Réussir sa formation

24 / 03 / 2021

Quelle formation pour la fonction publique ?

Pour entrer dans la fonction publique, il faut réussir un concours et suivre une formation. Découvrez le parcours à suivre pour devenir fonctionnaire !

Mélie Castelain

Mélie Castelain

Le congé formation fonction publique

Réussir sa formation

31 / 03 / 2021

Le congé formation fonction publique

Pour les agents de la fonction publique, le congé formation permet d'envisager une évolution des compétences ou une reconversion professionnelle.

Mélie Castelain

Mélie Castelain